mardi 31 mars 2015

La corneille du Rhin

Corneille

A l’embarcadère où les badauds nourrissent les cygnes, une corneille s’est posée. Elle cherche quelques miettes oubliées par les mouettes et les canards. Nullement impressionnée par mon APN, elle ne fuit pas. J’essaie de capter son regard sombre… pas facile !

Corneille

Corneille

lundi 30 mars 2015

Courrier des lecteurs

Héron cendré

Un lecteur nous écrit :
« Cher Monsieur,
Je prends la plume pour vous exprimer ma colère et mon désarroi !
En effet, depuis plusieurs semaines, votre blog montre des photos de grèbes, de cigognes, de grues, de cygnes, d’oies et de mouettes mais point de hérons.
Où se cachent-ils ? Pourquoi n’osez-vous pas les montrer ? Cet ostracisme m’est intolérable !

Un fidèle lecteur courroucé, Mr H.C. »

Cher Monsieur Héron Cendré,
Je comprends mal votre colère et ne puis partager votre désarroi. Depuis la création de ce blog, j’ai consacré de nombreux articles aux hérons de toutes origines et plus particulièrement à vos congénères.
Pour vous prouver ma sympathie, sans pour autant céder à un quelconque chantage, je vous propose d’admirer quelques portraits de votre cousin, Petit Patapon, capté lors d’une visite au Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes.
Cordiales salutations

Héron cendré

Héron cendré

dimanche 29 mars 2015

Les ouettes

Ouette d’Egypte

Depuis plusieurs jours, j’observe une petite ouette d’Egypte qui a intégré le groupe de cygnes du Rhin. La cohabitation est pacifique. Un mâle, un peu plus grand, la rejoint de temps en temps. Ils me surveillent du coin de l’œil mais restent calmes.

Ouette d’Egypte

Ouette d’Egypte

Ouette d’Egypte

Ouettes d’Egypte

Bon dimanche à tous !

samedi 28 mars 2015

Lumières des sous-bois

Anémone sylvie

Un sous-bois à quelques minutes de la maison. Le talus est couvert de lierre. Parsemé de taches de couleurs et d’odeurs. Petites pervenches, anémones sylvie, ail des ours en feuilles. Allongé au sommet du talus, je fais face au soleil qui joue à cache-cache avec les arbres encore dénudés.

Comment rester au ras des pâquerettes anémones sans en écraser ? Je cherche le contre-jour en essayant d’éviter les blancs cramés et de garder la douceur des anémones. En contre-bas, les voitures roulent trop vite sur la petite route de foret. Personne ne ralentit pour admirer les premières fleurs de printemps…

Anémone sylvie - 2

Anémone sylvie - 3

Anémone sylvie - 4

Anémone sylvie - 5

Voir ou revoir :
Le printemps siffle !