dimanche 22 novembre 2009

Lulu

Parfois, en regardant les nuages, on croit deviner des formes familières.
Un chien. Un cheval. Un bateau.
Mais jamais ma grand-mère.
Qui avait pourtant une bonne tête.
Avec un sourire et des yeux faciles à ressembler.
Mais les nuages sont paresseux.
C'est ainsi qu'ils s'endorment et tombent de leur lit.
Le sommeil agité de n'avoir osé me regarder avec bienveillance comme Lulu.


3 commentaires:

  1. parce qu'en plus de maitriser les images tu manies les mots ....
    bravo beau texte
    j'aime ces ciels on les voiles nuageux semble s'attarder dans le paysage
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. que ça fait du bien de voir et de lire ton article en attaquant la semaine !
    bravo !
    Alain

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai!
    C'est quand on est devenu adulte que les grands-mères nous manquent le plus!
    Et il suffit d'un nuage pour qu'un brin de nostalgie nous effleure!
    jolie photo!

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !