mardi 1 décembre 2009

Mont Blanc

Enfant et plus tard encore, mon père me promettait le géant.
Comme un rêve.
Inaccessible.
Au détour d'un virage, il apparaissait incertain dans le ciel gris.
Petit lointain entre deux nuages.
Evanescent depuis une crête.

J'ai longtemps crû que je ne le méritais pas, je le rêvais tabou.
Silhouette tutélaire.

Je l'ai guetté, approché, comme on tourne autour du pot.

Il est là, sous le vent des Aravis, bienveillant.


 

3 commentaires:

  1. C'est vrai qu'il est magistral!
    Mon père m'y a fait skier quand j'avais 4 ans... sur ses skis!!
    Il était moniteur des Chasseurs alpins...
    C'est là que j'ai passé mes étoiles!!
    Elles lui bien justice, tes photos!

    RépondreSupprimer
  2. Oh là là !!! que j'aime ces paysages, et vivement l'été que je puisse à nouveau me rassasier de reliefs comme celui-ci qui me manquent cruellement ici.

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !