jeudi 21 janvier 2010

La ligne bleue des Vosges

Un sapin, deux sapins, trois sapins,
Pas assez de doigts pour les compter tous.
Une colline, deux collines, trois collines,
Comme une colonne vertébrale de grès rouge,
Long serpent d'arbres serrés.

Un sapin, deux sapins, trois sapins,
Les arbres soutiennent la voute du ciel de pluie.
Entre leurs grandes jambes l'ombre règne,
Parfois la lumière
Verticale
S'égare.

Un sapin, deux sapins, trois sapins,
L'ombre de la colline mange la vallée,
Le bruit s'enterre,
La brume s'élève des tourbières
Et les corbeaux disputent au faucon
Le droit de repeindre l'horizon.

La ligne bleue des Vosges


Ombres du Wolfsberg



Plus loin que là


Près de Steinbach



5 commentaires:

  1. Bonjour PHIL
    et bien encore de belles photos donc nous voyons les Vosges et toujours tes oiseaux. Cete verdure je l'aime aussi ainsi que tes photos.
    Tu vois c'est superbe les blogs car je voyage je voyage et même loin. C'est un plaisir de s'installer et observer car je n'entend pas un bruit et crois moi cela me fait du bien
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Très beau!
    Comme je suis incapable de te dire si je préfére les photos ou le texte, disons que les 2 me parlent, me chantent et me bercent!
    Un peu plus incisif que la photo de ton article précédent!
    Mes amitiés, Philippe!

    RépondreSupprimer
  3. Et bien j'aime toutes tes photos je peux venir

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Philippe, je me sentirais un peu perdu au milieu de tous ces grands arbres, cela donne un peu le vertige ! bonne soirée, amitiés, Corinne

    RépondreSupprimer
  5. tu sais quand je regarde tes créations si sombre je ne peux m'empecher de penser au Mordor .....
    bonne journée

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !