mercredi 19 mai 2010

Fleurs du Rhin

Je suis arrivé en Alsace il y a un peu moins de 15 ans. Coincée entre les Vosges et le Rhin, l'Alsace est un long couloir où se chevauchent des zones urbaines denses et industrieuses et des campagnes très dissemblables. Les piémonts abritent des vergers et des prairies tandis que les plaines sacrifient de plus en plus à la monoculture.
En semaine comme le week-end, je croise peu de gens dans les Vosges. Très peu même si on considère les populations des villes proches supposées arpenter les sous-bois. Par contre, les Alsaciens sont nombreux à fréquenter les rives du Rhin par tout temps, en famille, à pied et à vélo.


Ça m'a fait longtemps sourire car je n'y voyais qu'un repaire de moustiques insensibles à la citronnelle dont je me barbouillais le visage et les avant-bras. J'ai évité de leur servir de repas pendant plusieurs années...
Au bout d'une dizaine d'années, en cherchant les libellules, j'ai fini par m'approcher du Rhin. J'ai d'abord découvert les forets semi-immergées, véritables jungles, qui bordent le fleuve et où le moustique est roi. Puis j'ai essayé de comprendre pourquoi les Alsaciens se promenaient au pied des digues, entre les forets immergées, les roselières et les gravières d'un coté et le talus de la digue de l'autre.
Entre Lauterbourg au nord jusque Beinheim, le promeneur domine le Rhin (de vue seulement) depuis la rive. De Beinheim jusque Offendorf, le fleuve est endigué et il faut monter parfois un peu plus d'une dizaine de mètres sur la digue maitresse pour l'admirer.


Il y a donc le fleuve, plus ou moins large (des darses ont été creusées pour l'exploitation du gravier, pour y créer des ports ensuite) , canalisé entre deux larges digues. A leur pied, un canal de décharge récupère les fuites et les infiltrations et une route fréquentée par les camions des gravières et les cyclistes puis, en allant vers l'intérieur des terres, des roselières et des forets humides et les nombreux bras morts du vieux fleuve qui servent de polders lors des crues, des étangs et les affluents (Sauer, Moder, etc...), sans oublier l'ancien réseau de digues toujours en place.
Malgré l'exploitation du gravier, cela fait beaucoup d'ilots de verdure, sauvages, protégés, fréquentés assidument par les oiseaux et les pêcheurs. Les riverains aiment surtout se promener au pied des digues. Il m'a suffi de quelques printemps pour gouter à mon tour ces horizons colorés, le royaume des fleurs...


14 commentaires:

  1. Bonjour les moustiques ne sont pas encore là et je suis bien contente de ne pas en voir.
    Au fait si France est une grande sauvage tu sais. mais elle se soigne.
    De trés belles photos tu ne fais pas comme moi car je n'en fait pas trés souvent.
    Merci ce texte est extra.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Philippe, comme eles sont jolies ces fleurs sauvages, que ce doit être beau en ce moment chez toi ! bonne journée, amitiés, Corinne

    RépondreSupprimer
  3. PHIL bonjour oups je ne reviens que maintenant et ce vent pas la peine.
    Encore de belles fleurs et de si jolies couleurs. Tu es adorable tu sais.
    Pour les moutiques je vais te les laisser ok ainsi je vais pouvoir dormir tranquille ben oui. Il faut partager.
    passe une belle journée

    RépondreSupprimer
  4. Ben voilà!
    Ca fait du bien de respirer tes fleurs si colorées!!
    Tu as donc laisser ta curiosité te guider vers ces coins agréables et tu nous fais profiter par la même occasion de ces beux clichés!
    Bonne journée, Philippe!

    RépondreSupprimer
  5. Superbe série sur les fleurs !! Ton post me donne envi de connaître le Rhin. Je ne suis jamais allée en Alsace mais l'endroit a l'air bien sympa !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour phil oui j'aime tes fkeurs je vais voir tes betes

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour de belles fleurs je ne reste pas je dois sortir bonne journée

    RépondreSupprimer
  8. Bien sûr les photos sont belles mais j'aime par dessus tout les explications que tu as donné
    je suis depuis longtemps une inconditionnelle de l'Alsace et y possèle bien des amies ayant travaillé pour une boite alsacienne en rapport avec la fusée ariane en Guyane

    j'y viens donc régulièrement (enfin moins à présent à cause de la voiture....) j'aime et je ris souvent de cette différence que font les alsaciens entre le haut rhin et le bas rhin...
    Les Vosges restent pour nous un douloureux souvenirs puisque notre ami et témoin de mariage qui habitait Fraize, s'est tué au col du bonhomme vers 17h au soleil couchant , aveuglé dans un virage par un camion...
    Quand on passe par là on va lui faire un signe...

    Mais c'est une région splendide
    Merci de ton reportage

    RépondreSupprimer
  9. L'Alsace est une très belle région et tu présentes magnifiquement les berges de ce grand fleuve.Domestique, exploité et un peu rendu à la nature le Rhin est une artère vitale pour la région! Tes fleurs sauvages donnent envie de parcourir ces prairies! Surtout c'est plat, par ici, il faut toujours monter et descendre!!

    RépondreSupprimer
  10. Une belle présentation d'une région que je ne connais pas du tout , mais j' y vois de très jolies petites fleurs comme par chez nous , on les remarque plus cette année je trouve cause d'un hiver trop long sans doute
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. J'aime bien l'Alsace, que je ne connais pas vraiment bien ! Mais ... ton reportage me fait vraiment envie d'y aller, d'y prendre mon temps ... Merci pour cette invitation à la découverte !

    RépondreSupprimer
  12. Un beau panorama des fleurs rhénanes ! Du grand Art !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ce fantastique défilé de couleurs et de senteurs. Nous qui nðavons pas encore une seule fleur ici, cela fait du bien de sentir le printemps avec tes photos. Merci aussi de nous faire découvrir cette belle région qui est la tienne, par un très beau texte et de belles illustrations...

    RépondreSupprimer
  14. une bien belle série de fleurs !!! Personnellement malgré les moustiques je raffole des bords de rivières. Je m'y sens chez moi, zen reposé et en sécurité.
    Bois et sous bois sont proches de chez moi mais je préfère les environnements plus ouverts .. je croisse moins de grosses "bêtes" mais tant pis je me ressource près de l'eau
    bonne fin de journée

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !