mardi 15 juin 2010

Les funambules


Au lever du jour, les funambules quittent le sol sombre.
Ailes repliées, ils escaladent l'herbe au sommet de la digue.
Parvenus au plus près des épis, ils se déploient.
Petits drapeaux sans patrie, la lumière les caresse dans un souffle.
Personne ne rit, personne n'applaudit pendant que les funambules rêvent...

10 commentaires:

  1. Très beau texte, une fois encore ... sans parler des photos. Merci pour cet instant privilégié ...

    RépondreSupprimer
  2. De superbes photos oui oui j'adore
    j'ai cru le téléphone mauve mais c'est le téléphore lol

    RépondreSupprimer
  3. superbes images et texte , juste une petite correction, ils ont une patrie , qui est la nature ...
    c'est le moment ou je prends le plus de plaisir a les mettre en image et je crois a te lire que tu as du aussi t'éclater a faire ces images ...

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique Phil, je me suis retrouvée un moment à l'aube ... tu as réussi par le très très beau texte et l'allusion aux drapeaux à m'emmener dans un monde magique. Très beau, amitiés!

    RépondreSupprimer
  5. Phil je n'arrive plus à comprendre je suis venue chez toi ce matin et je n'ai pas vu ces photos. Tu penses que je suis malade?
    Car ces photos sont si belles. De toute beauté tu sais.
    C'est magnifique puis à l'aube il s'en passe pas mal de chose pour toi
    Pour ton frigo j'espére que tout va bien hihih

    RépondreSupprimer
  6. Chuuuut, ils sont trop beau, surtout les amoureux...
    Passons sans bruit, sur les doigts de pieds et laissons-les funambuler tranquilles!!...

    RépondreSupprimer
  7. Le contre-jour sur la dernière : magnifique ! J'aurai juste apporté une correction d'exposition (en plus) afin que l'aile de cet azuré soit plus clair ... mais j'aime bien comme cela aussi !

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  8. Fotografias tão mimosas... a última ficou especial!

    Beijos.

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !