jeudi 18 novembre 2010

Science-fiction 1

Industrial Family - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Lorsque j'étais enfant, c'est à dire dès 7 ou 8 ans, j'étais persuadé de vivre dans un monde de robots, de gens qui n'étaient pas de véritables êtres humains mais des machines qui s'éteignaient ou s'allumaient lorsque je quittais ou entrais dans une pièce.
Bien entendu, mes parents n'étaient pas mes vrais parents, ils étaient trop gentils pour être des parents, ils étaient donc des robots! J'ai gardé cette logique un peu absurde assez longtemps.
Je n'étais pas sur d'être un humain mais plutôt un robot. Ainsi, un peu plus tard, dans le monde que je m'étais construit, mon frère était un double - à l'époque, je ne connaissais pas le mot "clone" - qui devait servir pour les pièces détachées et, s'il ne voulait pas souvent jouer avec moi, c'était parce que je ne devais pas l'user. De la même manière, je croyais que les personnes âgées en fin de vie étaient transformées en robots électro-ménagers. Par superstition, je m'étais promis de ne jamais boire de café pour ne pas fatiguer le grand-père Ernest devenu, comme chacun sait, moulin à café électrique, puisqu'il avait passé les dernières années de sa vie près du poêle à bois où on posait la cafetière.

Slaves - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Peu à peu, j'ai pris conscience que je n'étais pas un robot parce qu'un robot ne peut pas souffrir. Le monde était une sorte de décor, de théâtre de marionnettes où je paraissais m'agiter mais où seuls changeaient les fonds de scène. Je ne savais pas c'était un thème de science-fiction assez commun.
Je vivais dans un monde de science-fiction parce que le monde autour de moi annonçait ou se nourrissait de ce genre d'idées, le journal Pilote que lisaient mes cousins où je suivais les aventures de Valérian et Laureline, agents spatio-temporels, les feuilletons télévisés tels que les Envahisseurs, la 4è dimension et plus tard Le Prisonnier, l'actualité avec les premiers pas de l'homme sur la Lune m'enfermaient dans un monde de rêves, de cauchemars aseptisés...
A l'age de 10 ans, je vivais sur un ruban élastique de quelques mètres de large et que j'appelais le monde. J'étais convaincu qu'en remontant le cours du ruban, je remonterais dans le temps... Il m'a fallu du temps pour oublier que je vivais le jour et que mes rêves étaient la vie de mon double situé de l'autre coté de la Terre et plus certainement sur une autre planète...


The Construction of Light - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Je suis parfois étonné de vous voir si nombreux sur mon ruban ;-)

(à suivre...)

15 commentaires:

  1. FILOU merci encore pour ton texte qui me touche et que je trouve superbe.
    Ta façon de t'exprimer est magnifique.
    Je suis tj dans une autre dimension avec toi et c'est un moment si intense que je me sens bien.
    Je ne pense même pas à mes petits soucis chez toi.
    QUEL Bonheur por moi.
    Je suis sur ton ruban et je vais rester ainsi. NON je ne suis pas un robot mais je pourrai le devenir grâve à toi et tes mots.
    Des images superbes aussi.
    OUI je suis sur une nouvelle planéte.
    Merci beaucoup pour ce sourire que tu viens encore de me donner
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  2. Filou bonjour superbe encore j'adore ces photos.
    la science fiction oui c'est extra je trouve .
    je vais retourner l'allonger j'ai trop mal mais je repasse te voir bisou

    RépondreSupprimer
  3. Impressionnant ! J'aime bien l'idée du ruban ...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis impressionné par ce que tu fais!
    et je me demande souvent comment sont cablés les gens qui parviennent à concevoir des logiciels pareils...
    A propos, j'aimerais bien le tester ce logiciel, existe-t-il des versions d'essais?

    RépondreSupprimer
  5. Je viens de rire aussi FILOU
    avec ce grand-mère devenu moulin.
    Mais pourquoi pas. TU as beaucoup d'imagination

    RépondreSupprimer
  6. C'est curieux ce que tu écris... Quand j'étais gosse, j'avais des idées assez similaires!
    J'ai aussi toujours été attirée par la science fiction qui, a mon avis encore aujourd'hui, n'est pas forcément "fiction"...
    Bravo pour ton image!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Philippe, des fois tu me fais peur avec tes textes mais le pire c'est que ce n'est pas une fiction mais vraiment ta jeunesse et le vécu est souvent plus horrible que la réalité, comment te sens -tu en ce moment ??? bon je plaisante mais attention de ne pas montrer ça à un psy...lol...je te laisse car il faut que j'aille recharger ma batterie...lol...bonne journée, amitiés, Corinne

    RépondreSupprimer
  8. Attends, sérieux, tu blagues ou tu dis vrai... Je parie que tu dis vrai!!! C'est assez hallucinant ton histoire, mais marrant en même temps, du moins lu de l'extérieur. Peut être n'était ce pas marrant pour toi!!! Le retour à la réalité a du être un peu dur....


    Si tu vivais ici, les enfants vivent dans un monde de troll, de lutins, de fées et de géants. Cette culture est fortement encrée en Islande, même si elle commence à disparaitre...
    Ne t'assied pas sur un rocher sans demander à l'elfe qui y a élu domicile si tu peux le faire... Notre fille vit dans un paradis féérique et le retour à la réalité est parfois difficile, et les explications des parents aussi ;-)
    Tu as fait de superbes images!

    RépondreSupprimer
  9. Ah!... la boule blanche... Qui saura ce qu'elle fait des hommes qu'elle ingère????
    Je rajouterais à ta liste "6ème sens", vu beaucoup trop jeune pour y comprendre quelque chose, mais qui a imprimé une dimension fantastique de l'autre côté de mon miroir. Et puis aussi "Au delà du réel", et plus tard, sur les vieux strapontins rouges et usés du ciné-club qui sentait la fumée de cigarette ou de spacio-propulseur (autre époque), il y a eu "Soleil Vert" qui m'a appris (désolée de te l'apprendre à mon tour), que les grands-pères ne finissaient pas en cafetières, ni les grands-mères en coiffeuses art-déco parfumées à la cire et à la poudre d'iris.
    Garde précieusement ouvertes les portes vers ton autre monde: il est assez lumineux pour éclairer nos jours gris de novembre et raviver notre propre empire des mille planètes . Merci :-)

    RépondreSupprimer
  10. rêve ou douce folie bref garder une âme d'enfant c'est pas mal non plus :)...

    RépondreSupprimer
  11. Un monde dont je n'ose penser qu'il pourrait devenir un jour réalité. Maman.....j'ai peur !!!

    RépondreSupprimer
  12. Je viens te dire bonjour
    FILOU et là je vais chercher du pain .
    A plus tard

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Philippe, je me suis amusée à lire tes messages et j'avoue que beaucoup se posent des questions, certains t'admirent pour ton délire, mais tous sont unanimes, tu es doué de folie ou de génie comme tu voudras !!! amitiés, Corinne

    RépondreSupprimer
  14. Magnifiques images, très beau texte aussi, que n'aurai pas renié Isaac Assimov bien sûr ...

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !