jeudi 30 décembre 2010

Voeux 2011

J'ai beaucoup de livres à la maison. Trop sans doute. Excepté le garage et la salle de bains, toutes les pièces en accueillent.
J'ai dû solliciter les services d'un bibliothécaire pour les classer. C'est ainsi que j'ai rencontré Mr B. qui avait répondu à mon annonce. Il errait de bar en bar à la recherche de quelques pièces de monnaie pour payer son fourrage. Mr B. est un éléphant d'age mur qui fut presse-papier puis serre-livres avant son licenciement économique.
Les premiers mois furent pénibles car Mr B. n'avait pas ses papiers. Il a fallu régulariser sa situation auprès de la Préfecture et des Services Vétérinaires. Convaincre les juges que Mr B. courait un grand danger s'il rentrait dans sa Tanzanie natale où les braconniers l'attendaient de pied ferme. Procéder à une analyse génétique onéreuse afin de prouver qu'il était bien le propriétaire de son ivoire. Les tracasseries administratives habituelles entre l'Hôtel des impôts, l'URSSAF et l'Assurance Sociale... Chaque administration a eu son mot à dire. La Préfecture voulait l'immatriculer et lui octroyer une carte grise pour circuler librement. L'Assurance Sociale m'avertissait par avance qu'elle ne prendrait pas en charge les soins dentaires. Il n'y a pas eu que des indélicatesses et des mauvaises nouvelles. L'URSSAF m'a exonéré de la part de cotisations patronales pendant un an. Assimilant Mr B. a un véhicule de collection, mon assureur a réduit la prime annuelle...
Fort heureusement Mr B. s'est rapidement mis au travail. Mes livres sont désormais bien rangés, répertoriés. Certes les couts d'adaptation du clavier d'ordinateur à sa trompe ne furent pas modiques mais les résultats sont là. Je m'inquiète un peu depuis peu car Mr B. souhaite bénéficier du regroupement familial et faire venir son épouse en Alsace. Ce petit nuage sur nos relations ne nous empêche pas de vous présenter nos meilleurs voeux pour l'année 2011!

Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit et Photoshop Elements

Pic épeiche

Pic épeiche

Au début du mois, j'avais observé brièvement un pic épeiche. Alors que je le croyais parti chez Christiane, je l'ai revu mercredi matin!
Quelques mauvaises prises au travers de la rambarde du balcon pour commencer que je ne vais pas vous montrer. Puis les quelques clichés qui m'enthousiasment malgré leur moindre qualité.
Ma surprise enfin lorsque le pic pointa son bec sous la rambarde pour un bref salut avant de rejoindre le cerisier...

Pic épeiche

Pic épeiche

mercredi 29 décembre 2010

Mais où sont passés les tutus d'antan ?

A Seltz

L'horizon semble ne plus vouloir s'arrêter, la plaine se confond avec le ciel. Un bouquet d'arbres vient me rappeler que je n'ai pas la tête en bas. La neige m'anesthésite, rend mon pas hésitant, mon cerveau lent.
Les fondus de la pelle s'en donnent à coeur joie, ils raclent de bon matin, vers 6 heures, avant de partir au travail. Ils font des beaux tas de neige et dessinent sur les trottoirs parce que c'est obligatoire de beaux chemins que les piétons n'empruntent pas parce que ce n'est pas obligatoire. Ainsi vont les hommes. Édicter des lois pour mieux les éviter ensuite.
"Nous vous rappelons également que pendant la saison hivernale, le déneigement et le sablage des abords des habitations (trottoirs) incombent aux riverains." énonce gravement le bulletin municipal. Ce brave Mr Bulletin ne met pas souvent le nez dehors. Il constaterait que les trottoirs servent peu ou rarement. Une fois par semaine pour y déposer les poubelles. Canaliser l'eau de pluie quand il pleut. C'est trop dangereux d'y marcher, les enfants roulent dessus à bicyclette pour se rendre à l'école tandis que la petite marmaille est déposée en automobile.

Près de Wintzenbach

Ça m'inquiète un peu cette abondance de véhicules 4x4 tout-terrain aux abords des écoles. Avant de tomber enceinte, penser à passer le permis poids lourd. Et le permis de chasse au gros gibier. Qu'on ne manquera pas de rencontrer dans les vastes savanes alsaciennes enneigées. Se méfier du gnou retord qui attend la frêle mère de famille, tapi dans sa houblonnière, prêt à la piétiner si jamais elle s'avisait de marcher sur un trottoir!
En général, j'aime beaucoup ces idiot(e)s qui roulent dans ces forteresses modernes. Qui dépensent 10 litres de carburant tous les 100 km pour mener leur progéniture à l'école, au cheval, au catéchisme et à la danse en nous expliquant doctement indignés que la planète est en danger. Qu'ils vont ici plutôt que là faire leurs courses parce que là c'est vraiment trop cher. Lecteurs de DVD à l'arrière pour que les petits ne s'ennuient pas pendant les trajets entre l'école, le cheval, le catéchisme, la danse et la musique. Le GPS pour ne pas se perdre entre l'école, le cheval, le catéchisme, la danse, la musique et la médiathèque.
Je n'aimerais pas être môme aujourd'hui.
Mes parents me laissaient vivre, jouer, apprendre. Ils ne m'obligeaient pas à regarder la télé pendant qu'ils préparaient le repas. Ils avaient tout un stock de chansons et de rengaines idiotes pour la route des vacances et tant pis si on s'ennuyait! J'allais à pied à l'école et au collège. Sur le chemin, je rencontrais des copains de classe avec lesquels on comptait les corneilles dans les peupliers. On allait caresser la jument dans sa pâture face au collège. J'avais un cahier de texte mais pas d'agenda électronique pour ne pas oublier l'école, le cheval, le catéchisme, la danse, la musique, la médiathèque et le foot. J'avais le droit de rêver, de me tromper, d'apprendre. J'avais le droit de ne pas penser à mon avenir. J'avais le devoir de jouer avec des copains de chair et d'os. Mes parents m'apprenaient à me méfier des bulletins municipaux qui claironnent : "Nous vous rappelons également que pendant la saison hivernale, le déneigement et le sablage des abords des habitations (trottoirs) incombent aux riverains."

Près de Schaffhouse

Je suis un vieux schnock qui n'aimerait pas être môme de nos jours. Mais ce n'est guère plus facile d'être adulte aujourd'hui. Il y a toujours un zèbre à la mode pour vous ordonner comment penser, dépenser. C'est une telle contrainte que beaucoup d'adultes disent "Quand je serai à la retraite, patati patata..." pour s'excuser de ne pas rêver aujourd'hui. Lorsqu'ils seront à la retraite, ils seront malades. Comme tous les vieux. Ils téléphoneront au maire de la commune pour pester contre ces riverains qui ne déneigent pas leurs trottoirs. Ah comme ce serait beau un trottoir déneigé accueillant la charentaise foulée du retraité!
Comme mon grand-père préférait son jardin à la délation et à la télévision, je n'ai eu qu'une obligation entre deux rêveries et en rentrant de l'école : lui porter un grand verre de limonade fraiche! M'apercevant arriver vers lui, il s'arrêtait, prenant appui sur sa bêche ou sa binette, ôtait sa casquette, épongeait sa sueur avec son grand mouchoir à carreaux avant de m'embrasser. Quand le soleil tapait fort, il s'asseyait sur le banc en bois sans rien dire. Je l'ai souvent observé à la dérobée, je crois bien que cela ne le passionnait pas plus que nécessaire les rangs d'oignons, d'ails, de choux, de poireaux, de pommes de terre, de petits pois, les salsifis, les tomates, les ramées de haricots et tout le bazar. Je l'entendais marmonner, se parlant, parlant au massif de lilas blancs et mauves qui trônaient au centre du jardin.
Lorsque mon grand-père est parti, mon père a arraché les lilas. Sur le coup, je n'ai pas compris. Regarder les lilas sans apercevoir son père auprès d'eux lui gâchait sa journée. Depuis j'ai compris. Ce n'est pas le genre de choses qu'on découvre dans les pages du bulletin municipal. Je ne suis pas certain qu'on l'apprenne à l'école, au catéchisme, au volant d'une console de jeu pan-pan-pif-paf, d'un puissant véhicule tout-terrain ou d'une pelle à neige...

A Seltz

Ensemble

Les 3 Caballeros

J'observe souvent les oiseaux qui viennent à la mangeoire. Chacun d'entre eux tente de s'imposer. Becs menaçants, plumes gonflées, ailes étendues, regards, les oiseaux ont des attitudes très expressives!
Les disputes ne laissent jamais place à l'agressivité ou à la violence que se prodiguent volontiers les hommes. Les oiseaux savent vivre ensemble...

Bernaches, cygnes, mouettes, ouettes

A la Réserve du Delta de la Sauer, les grands rassemblements d'oiseaux sont fréquents. Les différentes espèces se mêlent sans problème. Seuls les hérons et les grandes aigrettes restent solitaires...

Mouettes

Mouettes

mardi 28 décembre 2010

Etourneau sansonnet

Etourneau sansonnet

Le grand froid qui sévit fait de ma mangeoire un lieu d'observation très prisé. Un nouvel invité a décidé de s'y montrer depuis 2 jours.
Regard sévère, volontiers bagarreur, il n'hésite pas à chasser les autres oiseaux mais parait peu efficace...

Etourneau sansonnet

Etourneau sansonnet

lundi 27 décembre 2010

L'arche

La Sauer à Seltz

La Sauer est une petite rivière qui prend sa source en Allemagne sous le nom de Saarbach. Elle traverse les Vosges du Nord à Lembach, rejoint la vaste foret de Haguenau puis chemine jusque Munchhausen où elle se jette dans le Rhin.
Cet été, j'avais eu l'occasion de photographier une arche naturelle depuis le pont qui permet de rejoindre le bac qui fait la liaison entre les 2 rives du vieux fleuve. L'hiver et la neige n'offrent pas le même charme mais je trouve cette arche très belle.

La Sauer à Seltz

dimanche 26 décembre 2010

Fahrgiessen

Fahrgiessen

Le Fahrgiessen est un bras mort du Rhin. Situé à Seltz, il communique désormais avec le vieux fleuve via la Sauer. C'est un lieu que j'arpente avec plaisir le printemps et l'été à la recherche des libellules.
En de nombreux lieux d'Alsace, les cours d'eau sont en crue. Les rives du Fahrgiessen n'y ont pas échappé. De grandes étendues de glace et d'eau reflètent le ciel laiteux... Mais il fait trop froid pour que les oiseaux viennent y barboter!

Fahrgiessen

Fahrgiessen

Fahrgiessen

vendredi 24 décembre 2010

jeudi 23 décembre 2010

Le chat

Le Chat - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Dans une ruelle déserte,
Caressé par la lumière,
Le chat...


Je vous souhaite de passer d'agréables fêtes auprès de ceux qui vous sont chers.
Philippe

mardi 21 décembre 2010

Rêve blanc

Soleil pale

Il ne neige plus. La boue envahit les routes, gagne les fossés.
Le jour émerge lentement de son rêve blanc salué par les corneilles qui envahissent les pommiers dénudés.
Cela dure à peine quelques heures.
La brume sort des bois, tapisse les champs, recouvre l'horizon. C'est presque fini.
Les fantômes ne montrent pas leurs visages, le souvenir des arbres s'estompe, disparait, le brouillard envahit le rêve, la nuit déjà.

lundi 20 décembre 2010

Près de Schaffhouse

La Foret-Noire

Au premier plan, c'est le petit village de Schaffhouse où je réside et, à l'horizon, la Forêt-Noire.
Dans mon dos et dans la brume, les Vosges du Nord. Pas sur la photo donc. Pas à cause de la brume mais de la neige. Je n'avais pas vraiment envie de faire le zozo sur les routes mal dégagées. Alors pas de sapins sous la neige!
Il y a quelques sapins près de Schaffhouse et de Seltz qui auraient pu faire l'affaire mais ils étaient sévèrement gardés par les adjoints du Père Noël. Armés, vêtus de baudriers rouges au pied de leurs 4x4 rutilants, je les ai d'abord confondus avec des chasseurs. Un examen attentif de leur équipement - véhicules immatriculés en Suisse et en Allemagne, panneaux "Chasse en cours", "Tir à balle par des trous de balle" - c'était forcément des lutins pour venir d'aussi loin!
Un quart de tour à droite et le ciel fait son intéressant. Il s'agit d'un montage de 3 photos. Vous pouvez regarder sans crainte, il n'y a pas de sapin : aucun risque de croiser un lutin!

Près de Schaffhouse

dimanche 19 décembre 2010

Tiercé

Mouettes rieuses

A mon arrivée, les grandes aigrettes fuient sans un bruit. Il n'y a que la rumeur sourde des Bernaches du Canada au loin dans la Réserve et, plus près dans le bois, les appels des corneilles.

Canards colvert

Près du pont qui enjambe la Sauer, les mouettes rieuses s'apprêtent à donner le départ de la 1ère course, les canards colvert attendent sagement sur la ligne. En habit blanc, les cygnes chassent des tribunes l'oie rieuse qui n'a pas voulu parier...

Oie rieuse Oie cygnoide

samedi 18 décembre 2010

Neige

Cygnes de Bewick

Je n'étais pas encore sorti pour capter la neige. Malgré un ciel gris assez bas, je me suis baladé à la Réserve naturelle du Delta de la Sauer où j'ai croisé un groupe de passionnés qui observaient à l'aide d'un digiscope ce groupe de Cygnes de Bewick sur la rivière gelée.
Je suis allé un peu plus loin admirer mon saule blanc préféré. La lumière moche m'a incité à rebrousser chemin...

Saule blanc

jeudi 16 décembre 2010

Le jour se lève

Le jour se lève - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Le jour se lève sur la cité sombre.
On n'entend pas le chant des oiseaux.
Ils ont abandonné les hommes ici.

Dans cette vaste prairie de métal et de verre,
Où ils échafaudent les guerres, les drames et les famines,
Les hommes se lèvent tôt et joyeux pour frapper ensemble les plus pauvres d'entre eux.

Le jour se lève...

mercredi 15 décembre 2010

La ville endormie

La ville endormie - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

C'est un rêve ancien.

Enfant j'imaginais déjà dans les entrailles d'un poste de radio une ville endormie.
A bord de mon vaisseau, j'en survolais les transistors et les diodes.
C'était un rêve silencieux qui ne semblait pas finir.
La lumière de l'aube rasait les immeubles et les rues sans jamais se lever...

Le rêve est revenu. Souvent.
Des villes endormies comme abandonnées dans des ténèbres.
A peine éclairées par une lumière d'outre-monde.
Envahies d'oiseaux sombres et sans cris.

Ce n'est pas un cauchemar.
Un rêve sans conséquence spéciale.
Une vision que je ne m'explique pas.
Que j'essaie de reproduire encore et encore...

vendredi 10 décembre 2010

Life - L'aventure de la vie

Je suis un fondu de documentaires.
Des films produits par Jacques Perrin (Microcosmos, Le Peuple migrateur, Océans) en passant par les émissions du National Geographic, je regarde, je re-regarde, j'admire, je collectionne. Ça m'a pris petit avec les Cousteau du dimanche à la télé et j'ai continué avec les films de la BBC produits et présentés par David Attenborough.

Récemment Arte a diffusé les 10 épisodes de sa dernière série, L'aventure de la vie. Le coffret rassemblant tous les épisodes et les making of vient de paraitre en DVD et en Blue-Ray. Si vous souhaitez vous en mettre plein les mirettes ou faire un chouette cadeau pour les fêtes, n'hésitez pas!

Une présentation de la série
La biographie de David Attenborough
Les fonds d'écran
Un aperçu des making of

jeudi 9 décembre 2010

Au large d'OrmaZ

Au large d'OrmaZ - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Pour rejoindre l'antique station minière abandonnée en orbite géo-stationnaire au large de P-gaZ - la géante gazeuse autour de laquelle gravite OrmaZ - il faut impérativement respecter 3 conditions :
- louer ou posséder un vaisseau de transport de classe A-ISS Schuttle, un permis de naviguer de type Space-B (communautaire ou international) valide (au moins 72,41% des 6423 points requis), une imprégnation alcoolique nulle et une dépendance aux substances addictives négative au test SWSS*,
- être invité par son actuel propriétaire, le célèbre disc-jokey Joe "Red" Oakleaf,
- franchir le champ d'astéroïdes avant 17h30 UTC.

Les contrevenants et les retardataires s'exposent aux peines suivantes :
- chanter l'hymne araZ en tenue d'apparat au cours de "Nightly Ugly Freak Contest", le célèbre radio-crochet de Joe "Red" Oakleaf,
- servir d'appât vivant lors de la chasse annuelle aux acariens géants de P-gaZ,
- désintégration par le champ d'astéroïdes de 17h34 UTC.

*Star Wars SafeSearch

mardi 7 décembre 2010

Pinson du Nord

Pinson du Nord

Hier une frimousse inconnue a fait son entrée à la mangeoire.
Je ne l'ai observé que quelques minutes mais je crois avoir identifié un jeune mâle Pinson du Nord.
N'hésitez pas à me corriger si mon identification ne vous semble pas exacte...

Pinson du Nord

lundi 6 décembre 2010

Abri côtier

Rêve Côtier - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Je rêve de bateaux toutes voiles dehors, de côtes sans cocotiers.
Je rêve d'une mer d'huile pour mettre en boite les sardines...

dimanche 5 décembre 2010

Shaman Rock

Shaman Rock - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Pour rejoindre Shaman Rock, il faut quitter la route nationale à droite au carrefour des Emanglons - si vous venez des Ecarassins; par contre si vous venez des Dodues, il faut continuer tout droit après le hameau des Baraques Rouges - et poursuivre sur la départementale presque 5 kilomètres.
Arrivés à l'Auberge des Ourgouilles, laissez votre véhicule sur le grand parking en contrebas et poursuivez à pied en direction du Grand Miracle.

Le Grand Miracle. Les anciens nommaient ainsi cette falaise boisée qu'on appelle désormais Shaman Rock. Les gens avaient fini par croire que c'était un lieu réservé aux pèlerins, un attrape-bougies où personne n'a jamais vu de miracle. Ni la Dame Blanche ou la Vierge Noire. Ils n'y venaient plus parce que c'était passé de mode. Et en plein vent.
Bref, à force de ne plus y venir, plus personne n'est venu.
Shaman Rock. Ce nouveau nom fait américain, moderne. Mais aussi ancien, indien. Ça attire le touriste et le badaud. Il s'en vient prendre le frais et deux ou trois photos puis remonte la pente jusqu'à l'auberge où on lui sert une omelette et un vin de pays charnu et hors de prix...

samedi 4 décembre 2010

Plein le bec!

Pinson des arbres

Pris sur le fait, voici 3 de mes gourmands captés à la mangeoire...
Le pinson ramasse les graines de tournesol tombées hors de la mangeoire. Seuls les autres pinsons lui disputent son butin.

Sittelle torchepot

Pendant que son partenaire veille au grain depuis le cerisier, la sittelle arrive à la mangeoire en passant sous la rambarde du balcon et repart aussi vite qu'elle est arrivée.
Aussi turbulent que le moineau, le verdier arrive en famille, met les pattes dans la mangeoire et en sort repu, souvent chassé par les autres convives.

Verdier d'Europe

vendredi 3 décembre 2010

Je te vois!

Pinson des arbres

Le pinson a désormais son couvert à la mangeoire.
Les pinsons.
Car ils sont 3, parfois 5, à venir à tour de rôle ramasser les graines de tournesol sur le balcon.
Ils arrivent en famille le matin et se postent dans le cerisier. Ils ne s'approvisionnent pas à la mangeoire, ils s'en approchent à peine.
Ils attendent que les verdiers et les moineaux se disputent, mettent les pattes dans la mangeoire et expulsent à grands coups d'ailes quelques graines dont ils se saisissent en sautillant.
Il n'y a parfois pas de graines hors de la mangeoire.
Les pinsons se perchent alors sur la rambarde du balcon et attendent...

Pinson des arbres

Pinson des arbres

jeudi 2 décembre 2010

Balancé

Mésange bleue

Les oiseaux sont nombreux autour de la mangeoire.
Moineaux, verdiers, mésanges, verdiers, merles, sittelles, tourterelles...
Je rêve de faire de bonnes photos des pics aperçus au loin mais je ne me lasse pas d'admirer mes petites mésanges bleues.
Ce petit balancé m'a ému...

Mésange bleue

Mésange bleue

mercredi 1 décembre 2010

Pic et Pic

Mardi, en début d'après-midi, j'ai entendu le choc d'un oiseau frappant la vitre. Je suis allé à la mangeoire et j'ai vu un pic qui se remettait assez vite de ses émotions. Je l'ai observé et je n'ai pas pris une seule photo, très surpris de la trouver là.
Aujourd'hui, j'étais intrigué par le manège des sitelles torchepot qui harcelaient un oiseau assez gros. L'absence de feuillage m'a permis d'apercevoir un pic mais il était trop loin pour obtenir un bon cliché. La prise m'a permis de reconnaitre un pic épeiche.
Quelques minutes plus tard, les sitelles s'affolaient de nouveau mais il s'agissait d'un pic vert.
J'ai cessé ensuite de prendre des photos parce que la lumière était vraiment trop moche et que les branches me gênaient. Je n'ai que 2 crops plutôt médiocres pris avec le zoom... J'espère saisir ces pics en de meilleures conditions...

Pic épeiche

Pic vert