samedi 18 juin 2011

Pesey-Nancroix

Le Ponturin


Pesey-Nancroix est un petit village de la Tarentaise où mon père a passé ses premières vacances en 1948. Âgé de 15 ans, il effectuait un camp scout et l'enchantement fut tel qu'il y revint souvent.

Pierra Menta (à droite)


Parcourir les ruelles du vieux village savoyard pour y acheter une tome parfumée, à la croûte noire presque charbonneuse, fait partie du rituel paternel.
Retrouver le vacarme du Ponturin, le torrent qui traverse le village. Admirer la fantaisie baroque du retable de Notre Dame des Vernettes et les prairies fleuries qui l'entourent. Redécouvrir la vue sur le chaos de la Pierra Menta à l'ouest, mandibule oubliée d'un géant, la lumière blanche de Bellecôte au sud, l'ombre tutélaire de l'Aliet et le cirque de la Gura à l'est.
Les noms des lieux-dits, des hameaux, appris dès l'enfance, résonnent comme les paroles apaisantes d'une comptine. Pracompuis, les Lanches, la Guraz, les Esserts, le Villaret...
Parfois, lorsque le soleil de cette haute vallée lui manque, le vieux fantôme de Mme Rosa resurgit. J'ai oublié où était son café.

Le Cirque de la Gura

L'Aliet


Lorsqu'il ne sera plus, mon père sera là.
Je le chercherai près du Ponturin ou dans la vallée voisine de Montvalezan, au soleil du Col du Petit Saint Bernard. Je le trouverai au Pont Saint Antoine dans la Vallée des Chapieux, prenant le vent, observant la traite des vaches tarines au Cormet de Roseland.
Il sera nulle part et partout. Dans chaque rocher, chaque ombre et, au moindre coup de vent, je me retournerai pour lui sourire.

L'Aliet et Bellecôte

Pesey-Nancroix sur Wikipedia

10 commentaires:

  1. Très beau regard sur ton enfance, Phil, entouré de paysages magnifiques et inoubliables.
    Merci de ce témoignage et bon retour sur blogger :)

    RépondreSupprimer
  2. que c'est beau ces paysages filou bisou

    RépondreSupprimer
  3. Ainsi, sont des lieux auxquels on s'attache pendant toute une vie
    où l'on trouve à s'épanouir
    où nos enfants reviennent
    pris du même saisissement qui fut le nôtre
    et où l'on aimerait reposer en paix.

    RépondreSupprimer
  4. un sentiment que je connais bien quand on a parcouru chaque près ou parcelle de sa commune avec son père , dans chaque pousse de fleur il est la , a chaque coin de prairie il y a un souvenir une image , qui fait du passé un instant présent , qui transforme le négatif d'un départ prématuré en positif d'un sourir qui reste ...
    Bravo pour ces belles images et belles pensées ...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour PHIL
    Un très beau texte bien triste aussi.
    Ces photos sont splendides et je peux comprendre ton papa d'aimer ce lieu ainsi que toi.
    C'est tj compliqué de penser qu'un jour son père ne sera plus là et que nous ne pourrons plus partager la joie , cette joie d'être et de parler ensemble.
    Il ne faut pas si préparer et ne pas penser qu'un jour il ne sera plus là avec toi!!!!!.
    NON il ne le faut pas.Pense à lui pour le moment.
    CAr oui ce jour arrivera et là ce sera encore à toi de gérer cette situation, que je ne gère toujours pas.
    Depuis que mon père n'est plus là je ne suis plus du tout la même.
    Mais je le savais et ma vie a tant changé.
    Dés que je peux j'essaye de partir voir son endroit préféré LE VIGAN il a vécu de nombreuses années là-bas et il aimait ce village les montagnes et marcher aussi.
    Alors que dire je ne le sais pas mais si tu as besoin de parler je peux t'écouter. Car depuis qu'il n'est plus là plus personne n'en parle et je trouve que ça fait si mal!!!!! Et je ne parle de lui à personne car je ne suis pas une grande bavarde au contraire je suis comme était mon père
    Sauvage.
    PHIL je t'embrasse et merci pour ce post car tu viens de me faire parler.

    RépondreSupprimer
  6. Tu dois continuer de le voir si tu le peux tu dois aussi lui dire que tu l'aimes car moi ne n'en ai pas eu le temps et crois moi maintenant ça fait très mal. Mais je ne savais pas que sa maladie l'emporterai si vite.IL est rentré de lui même à l'hospital car il ne dormait pas. Rien de plus et il n'en ai jamais sorti.
    Dit lui PHIL tes sentiments même si ces mots ne sortent pas facilement il le mérite tant.
    Ne fais pas la même erreur que moi.
    BISOU j'aurai tant de choses à dire que je garde pour moi mais ces blessures font si mal
    Je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Dur de na pas avoir les larmes aux yeux en lisant ce texte et les commentaires ... cela me replonge vingt ans en arrière lors du décès de mon père ; il n’avait que 64 ans ...

    Cdt,
    Jma

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour le partage de ces lieux qui représentent tant pour toi Philippe !

    RépondreSupprimer
  9. De très belles photos! Valérie serait ravie de voir ces images d'une raison qui lui tient à coeur à elle aussi!!!

    RépondreSupprimer
  10. Texte magnifique, superbes photos.

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !