vendredi 25 janvier 2013

Un roi déchu

Ours polaire

Au commencement, personne ne vient vous dire que vous êtes un ours ou leur lointain cousin.
Je l’ignorais jusqu’à ce que je tombe en arrêt face à un ours à collier retenu prisonnier par les barreaux d’une cage humide exiguë.
"On me laisse dans ma pisse, garçon..."
C’étaient ses premiers mots et je les comprenais !
"Je reste debout, accroché aux barreaux, parce que je ne veux pas que tu me vois comme les gardiens me voient, à quatre pattes marchant dans ma crotte, assis dans l’humidité de ma pisse."
C’était au zoo de Vendeuil dans l’Aisne (entre La Fère et Saint-Quentin), j’avais 8 ou 9 ans et j’étais terrifié de voir cet ours se dandiner dans la pénombre de sa prison aménagée dans le fort militaire de type Séré de Rivières.
J’étais heureux parce que je venais de découvrir que je parlais ours, j’étais triste parce que Cousin Ours semblait mal en point, souffrant, avili.

Ours polaire

Je me rappelle des zoos où mes parents nous emmenaient, je cherchais l’ours pour lui parler, l’écouter, le réconforter. Puis j’ai grandi, j’ai oublié, j’ai fait semblant de grandir, j’ai fait semblant d’oublier.
Je me suis installé en Alsace en 1996 et, à l'aube de la quarantaine, j’ai repris le chemin de l’école. Un soir, après les cours, je me suis rendu au zoo de Mulhouse. Un ours polaire parcourant de long en large son bassin m’a profondément bouleversé. J’ai essayé de lui parler, deux-trois mots qui ont attiré son attention mais auxquels il n’a pas répondu. Je suis resté là, sans voix, pendant de longues minutes.
Au moment de partir, l’ours fou m’a dit : "Ton monde rejette les vieillards et les infirmes, les malades et les pauvres. Pourquoi veux-tu qu’il agisse autrement avec une bête dont il a fait fondre la banquise ?" (à suivre...)

Photos prises en 2007 au zoo de Mulhouse.

Voir ou revoir :
Grand-mère Bleue
Mes ancêtres sont des ours
A propos de Cousin Ours

30 commentaires:

  1. Ton roi me rappelle les ours de la Pépinière à Nancy, si tristes à pleurer... Les zoos de mon enfance ont été une expérience tout aussi bouleversante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les enfants sont sensibles à la souffrance animale, elle est si dérangeante ! Pendant ce temps, les adultes font semblant de ne rien voir...

      Supprimer
  2. On a tant à apprendre de la nature et de la sagesse des animaux qui nous entourent. Par bonheur, avec l'âge et la sagesse, comme lorsque nous étions enfants, nous retrouvons le langage et les échanges avec nos petits ours, qu'ils soient rochers, arbres, fleurs ou oiseaux. Bonne journée en Alsace, j'y ai travaillé à Fegersheim, quelle belle région.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que l'ours montre bien comment nous traitons les animaux en général, mal la plupart du temps. Et pourtant nous avons tant à apprendre d'eux !
      Bonne journée Éric :)

      Supprimer
  3. c'est beau ton texte Philippe ! c'est pour ça qu' à part les deux pious pious en cage que je possède pas d'autres animaux je les préfère en peluche car j'aurai trop peur qu'ils soient malheureux surtout en appart !
    je te souhaite une bonne journée

    ah oui connais tu cela ? :

    http://www.alpha-loup.com/accueil.php

    c'est à 10 kilomètres de chez mes parents , tu crois que c'est pas un peu nul !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hutte des Bois :)
      Si "Alpha, les loups du Mercantour" permet de sensibiliser les gens aux loups, à sa présence, à son rôle de régulateur dans la chaine alimentaire, c'est peut-être une bonne initiative... Mais est-ce réellement nécessaire ? Ce sont les populations locales qu'il faut convaincre, pas les touristes.

      Supprimer
  4. Quelle misère ! Tant d'animaux sont malheureux dans ces "prisons" ! Pourquoi les capturer, les transplanter dans un milieu qui n'est pas le leur ? Ils n'ont aucun espace, les conditions climatiques ne sont pas appropriées, leur biotope inexistant. Laissons les animaux en liberté, bon sang ! Comment peut-on être inconscient à ce point, juste pour se remplir les poches ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daisy, il y a encore malheureusement trop de lieux de souffrance !

      Supprimer
  5. Désespérant!...Mais je vais me faire l'avocat du diable! Moi aussi je n'aime pas les zoo; à cause des barreaux et bien d'autres choses encore, et j'ai remarqué que dans ces zoo, certains animaux ( menacés par l'homme et en voie de disparition), je ne sais par quel miracle, ces animaux arrivent à se reproduire et donc à préserver leur race! ( peut -être la nourriture, les vétos..., je ne sais pas mais c'est ainsi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Préserver une espèce de l'extinction en l'enfermant est un pis-aller, cela coute moins cher que d’empêcher l'homme de détruire son biotope. Malgré ce sursis, sa fin est inéluctable, hélas !

      Supprimer
  6. Ca fait vraiment mal au cœur...
    Bizzz Lolo

    RépondreSupprimer
  7. BOnjour PHIL et bien que de tristesse je trouve
    et tu sais je n'aime pas voir les animaux en cage
    Pauvres bêtes
    QUI pensent donc à eux!!! TJ ce foutu fric qui me gave assez
    Pas contre il est très beau ton ours PHIL
    BISOU de loin encore

    RépondreSupprimer
  8. A se laisser mourir de tristesse...

    RépondreSupprimer
  9. Philippe bonjour! C' est très beau ton texte et vrai - malheureusement! Liberté et beaucoup d' espace pour la nature et les animaux et pas beaucoup des gens - c' est mon rêve! Je te souhaite un bon week-end Philippe! Bisou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime la vie, les animaux et les gens. Mais je n'aime pas la souffrance qu'on inflige sans raison aux animaux.
      Bon week-end Geli :)

      Supprimer
  10. Beau, triste ....et combien vrai, hélas ...

    Agréable week-end à toi ...:-)

    RépondreSupprimer
  11. Ouffffff, puissant ton texte Philippe, il me retourne les tripes !
    Quel animal majestueux, mais qui n'a rien à faire dans cet espace à devenir neurasthénique !
    On dirait que nous percevons les mêmes langages ;-)
    Super article, très poignant.
    Bise et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis quelques années, les zoos prennent en compte le bien-être animal mais tous n'ont pas les moyens d'effectuer les travaux nécessaires. Aimer les animaux ne suffit plus, préserver les espèces ne sert à rien si on ne leur offre qu'une prison.
      Bonne soirée Pascale :)

      Supprimer
  12. La France est Métropole , l’explorateur aime être au Pôle, l'ours Blanc est maitre au Pôle , et Virginie aimait trop Paul !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton clin d'oeil Petit Singe Vert :)

      Supprimer
  13. Tu sais que les animaux ressentent tout, Philippe. Ce pauvre ours a dû t'entendre, j'en suis sûre...
    Pauvre nounours, en effet... :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tous les enfants comprennent sans qu'on leur explique combien cet ours souffre !

      Supprimer

Vos messages sont appréciés, merci !