mercredi 16 octobre 2013

Roses roses


J'aimerais dormir la nuit.
M'endormir le soir comme les roses lorsque surgit la nuit.

On ne dort pas quand on souffre.
On dort mal quand son père qui souffre en a marre.
Marre de survivre. Marre d'avoir mal. Marre d'endurer ça jour après jour.

Ses mots peinent à sortir de sa bouche, font mal, me blessent et m'empêchent de dormir à mon tour.

J'aimerais dormir la nuit.
M'endormir le soir comme les roses lorsque surgit la nuit.




Voir ou revoir :
Roses
Rêve de Rose

36 commentaires:

  1. Je ne sais quoi écrire, j'ai mal pour toi et pour lui. J'ai connu les nuits blanches interminables longtemps, je sais de quoi tu parles...
    Simplement avec toi par la pensée et par la rose.

    RépondreSupprimer
  2. Finesse, délicatesse, beauté...
    Merci Philippe
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  3. J'ai passé par là, j'en rêve encore... On n'en guérit jamais, mais c'est vrai aussi que le temps lisse le chagrin et la douleur. Toutes mes pensées d'insomniaque invétérée t'accompagneront désormais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis complètement désarmé face à sa souffrance. Merci Gine :)

      Supprimer
  4. Salut Philippe,
    Texte et photos sont en harmonies et de belles qualités!!! Très bon résumé de ce qu'est la Vie parfois...!!!

    Bonne journée
    A+ Michel

    RépondreSupprimer
  5. Je dépose un silence, sans épilogue sur ton texte.
    Biz

    RépondreSupprimer
  6. On ne s'habitue pas à la souffrance de ceux qu'on aime, et même après, quand ils ne sont plus là, quand ils sont apaisés, et peut-être, un remède, je l'ai mis dans mon dernier billet. Je pense bien à toi Phil, je vis aussi ces insomnies.

    RépondreSupprimer
  7. C' est très triste cher Philippe!
    Je pense à toi et lui ...
    Bisou

    RépondreSupprimer
  8. Phil tes lignes sont tellement tristes et je sais ce que tu ressens
    OUI comment dormir lorsque son père souffre ce n'est pas possible!!!!!!!!!
    Comment avancer aussi en se disant qu'un jour il ne sera plus là
    Je te parle car j'ai souffert et j'en souffre encore et tu le sais
    Je ne sais pas comment faire pour t'aider et je n'ai pas de solution
    alors tu dois continuer de l'aimer et lui il t'aime en silence je pense.
    Surtout parle lui il faut que tu vides ton sac et que tu lui dises tes sentiments
    Que tu lui dises que tu l'aime si fort
    Je sais ce n'est pas simple mais il faut le faire
    il ne faut pas avoir des regrets car les regrets font mal
    J'en souffre encore tu sais mais je ne peux plus rien y faire
    Mon père s'est approché de moi trop tard et moi je n'ai pas pu lui dire
    - des mots que je garde encore dans mon coeur
    Voir son père souffrir oui j'ai pu le voir ,mon papa souffrait il me regardait il m'a parlé sans plus*
    il regardait aussi FLorian qui était si petit
    Puis je suis partie le voir toute seule je pense qu'il était trop triste de nous regarder
    et moi aussi j'avais mes larmes qui parlaient qui disaient PAPA que tu vas me manquer
    La chaîne va se briser et tout s'est brisé lorsqu'il est parti
    je suis de tout coeur avec toi PHIL et ne pouvant rien faire hélas pour ton papa
    je vient de t'écrire mes mots
    des mots tristes oui mais des mots vrais
    Passe une belle journée et essaye de ne pas trop tourner en rond
    BISOU PHIL
    PS il doit y avoir des fautes mais je n'ai pas le temps de sortir ma gomm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci France, merci pour tes mots :)
      Je ne voulais pas raviver ta douleur.
      Nous en sommes tous là, à un moment de notre vie. Naïvement, on pense que ça n'arrivera pas et quand ça arrive, on est submergé, impuissant.
      Je dors mal depuis plusieurs mois. En pointillé. Pas du tout. Je m'écroule souvent, envahi par la fatigue, pour me réveiller une heure ou deux plus tard à peine reposé, angoissé, incapable de me rendormir.
      Je ne veux pas de médocs, de trucs qui assomment et rendent abruti et méchant au réveil. J'ai donné pendant ma dépression.
      En fait, mes insomnies ne sont rien comparées à la souffrance de mon père.
      Mon texte est sans doute impudique mais il fallait que ça sorte...

      Supprimer
  9. Tristesse du moment présent. Période difficile à vivre. Je compatis car j'ai vécu ça il y a 40 ans et mon père me manque toujours autant. Dis au tien que tu l'aimes, entoure-le de ton mieux...par la suite, il semble toujours que l'on n'a pas été assez présent.... Bon courage. Amitiés.

    RépondreSupprimer
  10. Je t'embrasse cher Pil....................................

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Phil
    Superbe, ça me parle énormément !
    je t'ai envoyé les photos :)
    Bise

    RépondreSupprimer
  12. Émouvant, cette tristesse dans tes mots et tes photos...
    mes pensées t'accompagnent dans cette épreuve.
    Bonne soirée Philippe

    RépondreSupprimer
  13. Philippe je viens te dire bonsoir et nous sommes là avec toi
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  14. Ton texte n'est pas impudique mais émouvant...
    Il est difficile de voir souffrir un proche et on se sent impuissant!
    Alors il te faut profiter de ces instants pour communiquer et lui dire combien tu l'aimes!
    de tout coeur avec toi ♥

    RépondreSupprimer
  15. Je suis tout émue de lire tes mots .... Je sais, ô combien, ces moments sont difficiles ..... Je les ai vécus avec mes deux parents et une de mes sœurs ....

    De tout cœur avec toi .......

    RépondreSupprimer
  16. Comme je te comprends Philippe, reçois mes amicales pensées...
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. Je comprends tout à fait ce que tu peux ressentir, Philippe, je l'ai ressenti il y a quelques années avec ma maman. Se sentir impuissant à calmer la souffrance (morale ou physique) des personnes que l'on aime, c'est très douloureux, oui. Tes photos de rose sont très belles, elles sont chargées de ton émotion. Merci à toi pour ce partage. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !