jeudi 12 novembre 2015

Le peuplier noir

Peuplier noir

A l’orée de la foret, le peuplier noir veille. Je ne vais jamais plus avant sans saluer ce gardien silencieux.
Son écorce est un bas-relief, un livre d’idéogrammes, une histoire à dormir debout…

Peuplier noir - 2

Peuplier noir - 3

Peuplier noir - 4

24 commentaires:

  1. J'aime beaucoup l'histoire à dormir debout... Beaucoup de force dans tes photos qui rendent hommage à ce bel ancêtre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gine, c'est un bel arbre que je souhaitais évoquer depuis longtemps.
      Bonne journée.

      Supprimer
  2. Bonjour Philippe,
    Une drôle d'impression on dirait qu'il a été brûlé, un sacré arbre auquel je n'ai jamais vraiment fait attention, merci Philippe pour ce partage !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Sur les individus âgés, l'écorce épaisse très rugueuse, fissurée et formant des réseaux losangiques caractéristiques. Couleur plutôt sombre." source INRA
      Son écorce est saine, elle n'a pas été brulée. C'est juste un arbre âgé.
      Bonne journée Floralie.

      Supprimer
  3. Bon jour Philippe,
    J'aime ton choix du noir et blanc sur un tel sujet qui offre vraiment des nuances étonnantes, et la texture, c'est vraiment beau bien que torturé.
    Belle série.
    Je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est en peuplement, son tronc est droit. J'en vois des plus tortueux, noueux à souhait mais ils n'ont pas le charme de mon gardien.
      Bonne après-midi Pascale.

      Supprimer
  4. Bonjour Philippe,
    Je trouve ce travail de photographie sur l'écorce de ce peuplier très bon et également original.
    Nous avons aussi un gros peuplier comme tu montres et c'est vrai que l'écorce est belle, très travaillée,très rugueuse avec différentes teintes. Une belle série et je me demande quels sont les résultats en couleurs.
    Bonne soirée à toi. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur ce tronc, il y a peu de variations de couleurs voilà pourquoi j'ai opté pour le N&B.
      Bonne soirée Élisa.

      Supprimer
  5. il doit en avoir vu et entendu cet arbre !

    RépondreSupprimer
  6. quel joli tronc ! j'y vois presque une main sur la dernière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui a attiré mon regard.
      Merci Véronique.

      Supprimer
  7. Bonsoir Philippe. C'est si rare de te voir en nb que chaque fois je suis surprise. Mais c'est un choix qui va bien aux textures. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le N&B ne convient pas à tout mais ici c'était à l'avantage de l'arbre.
      Bonne soirée Marie.

      Supprimer
  8. je comprends pourquoi il veille. le saluer doit apaiser.
    Bises Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un petit rituel qui n'a d'importance que pour moi...
      Bonne soirée Nathalie.

      Supprimer
  9. quel tronc superbe, sur la dernière photo on a l'impression que des mains enlacent l'arbre!
    bonne soirée
    danièle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cette petite main a attiré mon regard.
      Bonne journée Danièle.

      Supprimer
  10. J'aime tous les arbres sans exception :) Celui-ci a des rides profondes, impressionnantes !... Envie de toucher, sentir sous mes doigts la texture rugueuse de l'écorce et laisser couler en moi la vie...
    Une très belle série monochrome ; merci Philippe !
    Bonne nuit ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chris, il y a de très beaux arbres près du Rhin, malheureusement menacés parce que l'homme n'aime pas "les vieux" qu'ils soient arbres ou humains.
      Bonne journée, bises

      Supprimer
  11. Ces écorces offrent une cartographie complexe, aventureuse, parfois tout de même un peu plus régulière, mais pas aussi poétique. Bientôt, quand le feuillage en aura terminé, on pourra observer de loin les diverses organisations des charpentes ramifiées et tenter de distinguer les essences. Puis quand l'hiver sera bien là, gris ou enneigé, les extrémités des rameaux teinteront discrètement le ciel de leurs écorces, avant la montée de sève qui les gonflera discrètement... ainsi va la vie sage, régulière, cadencée et si longue des arbres qui grandissent alors que nous vieillissons.
    Au jardin chez nous, il est un saule pleureur que j'enserre dans mes bras afin d'en mesurer la croissance et dans l'écorce duquel je plonge régulièrement le regard curieux. Un jour, quelle ne fut pas ma surprise d'y trouver, fermement maintenue entre ses plis, deux coquilles de noisettes ouvertes et vides. Un an ou deux après seulement, j'ai pu observer l'écureuil que je pense bien être l'ingénieux animal utilisant l'écorce de mon saule comme son établi.
    Bon week-end Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'arbre est un refuge pour de nombreuses espèces, une arche de Noé verticale. Merci beaucoup pour ton témoignage :)
      Bonne journée Francis.

      Supprimer
  12. tres bonne idée ce bois noir et blanc j'aime beaucoup ces détails..

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !