dimanche 31 janvier 2016

Un visiteur

Pic vert (mâle)

Calot rouge sur la tête, tout de vert vêtu, un curieux parachutiste s’est posé sur la pelouse. Il y a cherché sa pitance pendant quelques minutes, me laissant le temps de lui tirer le portrait…

Pic vert (mâle) - 2

Pic vert (mâle) - 3

Pic vert (mâle) - 4

Pic vert (mâle) - 5

Bon dimanche !

samedi 30 janvier 2016

Hivernage

Ouettes, canards, et sarcelles

C’est en hiver que la Réserve naturelle de Munchhausen remplit son rôle. Située à proximité du Rhin, elle accueille de nombreux oiseaux.
Ces grands rassemblements permettent de les observer sans crainte de les effaroucher.
Canards, ouettes, sarcelles, bernaches, cygnes, cigognes, mouettes, aigrettes, hérons, corneilles, corbeaux, fuligules, cormorans, parfois rejoints par des cygnes chanteurs et des oies cendrées, cohabitent sans heurts.
C’est toujours un grand plaisir de parcourir la réserve pour les admirer, souvent aux jumelles, sans chercher à faire des photos…

Canards et cygnes

Cigognes

Corneilles et mouettes

Canards et sarcelles
Cormorans, canards et fuligules

Mouettes rieuses

vendredi 29 janvier 2016

Givre


La brume laisse place au grand ciel bleu ! Les arbres parés posent face à l’objectif. Bientôt il sera midi, le givre aura fondu.



jeudi 28 janvier 2016

Fantômes

Cygnes sur le Rhin

La brume a envahi la plaine du Rhin. Sur le fleuve, les cygnes glissent sans effort d’une rive à l’autre.
La Moder et ses arbres noirs sont sinistres. Seule manque la barque du Passeur des âmes.

Arbres bordant la Moder

La Moder

Oie cendrée

Aigrette frigorifiée

La route qui mène au polder est fermée pour quelques jours. Les oiseaux demeurent inaccessibles.
Plus loin, dans la plaine, je parle aux arbres : « Où sont les fantômes ? ». Ils se reposent sur un chemin de terre. Quelques uns se dressent lorsque j’approche, je n’ai pas peur.

Arbre en plaine du Rhin

Arbres en plaine du Rhin

Chevreuils

Chevreuils

Arbres en plaine du Rhin

mercredi 27 janvier 2016

En foret

En foret

Il me suffit de déplier une carte et l’envie de décamper me prend. Irrépressible.
Les noms de lieu m’attirent. Il m’en faut peu, le Pas du Loup n’est pas nécessaire, la Tête de Chien suffira.
Je prends la poudre d’escampette jusqu’au lieu-dit et je découvre que les déchets de coupe et les grumes m’interdisent l’accès au rocher ! Je flâne dans la foret proche, c’est encore l’automne.

En foret - 2

Je reviens plus tard, avec la mauvaise carte. Où est passé ce rocher de la Tête de Chien ? J’ai sans doute passé un panneau enneigé, la foret dense et l’hiver m’entourent.
Je vagabonde, je retrouve la foret de hêtres, la lumière enfin.

En foret - 3

En foret - 4

jeudi 21 janvier 2016

Merci

Cigogne

Merci beaucoup pour vos messages de soutien et d’amitié. Je serai de retour dans quelques jours, après une escapade en famille. A bientôt !

mercredi 6 janvier 2016

Pas envie

Cygnes tuberculés à Munchhausen

Voilà des jours que je n’ai envie de rien. La fatigue, le boulot. Rien. Pas envie de téléphoner. Pas envie de regarder la télé ou de flâner sur le web.
Je lis. Je m’arrête sur une phrase de Bobin, « Les nuages sont de merveilleux infirmiers ». Je m’envole sur un vers de Bashô. Je ne pense à rien. Je regarde la Foret-Noire par la fenêtre et les corneilles dans la pâture, disparaître peu à peu dans la brume.
J’ai attendu que les fêtes passent. Au boulot.
En ce moment, c’est la grand-messe Charlie. Pas certain que ça l’aurait fait marrer Cavanna. Le bal des faux-culs qui squattent les écrans, doctes, savants, qui nous prennent pour des lapins-crétins à longueur d’année.
Je vais continuer à hiberner…