vendredi 29 janvier 2010

Sinistrude

Des portes du rêve
S'échappent
De grands oiseaux noirs
Aux becs effilés comme des rasoirs.
Ils s'en viennent
Lacérer
Les nuages et les ombres
Afin que du ciel surgisse
Sombre
L'oiseau-tempête.

Sinistrude

[Vers le vent est en pause pendant quelques jours. A bientôt, Philippe]

jeudi 28 janvier 2010

Le Panda

Le panda est une sorte d'ours qui vit chez les Chinois.
C'est bien pratique comme ours. J'en ai un à la maison. Il fait les courses et la vaisselle pendant que je regarde la télévision.
De temps en temps, il mange un voisin. Ou deux. Ça dépend. Si c'est un gros voisin ou un tout maigre.
Mais le seul problème, c'est la nuit : il ronfle ! Ça énerve les voisins, ils se précipitent à la porte pour protester et hop ! le congélateur est plein.
C'est triste, bientôt je n'aurai plus personne à qui parler car mon ours est muet. Enfin, il dit qu'il ne veut pas parler. Parfois, je l'entends chanter sous la douche...


Le Panda Gribouille

mercredi 27 janvier 2010

Machine Monde

Rêve ou cauchemar ?
La cité est une peau d'acier sur un monde perdu.
Éclairée par les ténèbres.
Les oiseaux sombres parcourent en tout sens cette empreinte de métal.
Ils se posent parfois,
Le temps de laisser filer
Des vaisseaux supersoniques sans pilotes
Vers la brume électrique.



Machine Monde - No Hope !


Machine Monde - Rainy Day

mardi 26 janvier 2010

Clin d'oeil

Carlib a présenté récemment sur son blog plusieurs de ses belles fractales.
En 2004, j'avais réalisé quelques figures sauvegardées sur un disque dur... Je n'ai pas persévéré, préférant à l'époque créér des paysages et des scènes de science-fiction...

Fishes (Poissons)


Insect (Insecte)

dimanche 24 janvier 2010

Automne

Saison après saison, je marche dans mes pas.
J'emprunte les mêmes routes, je flâne dans mes chemins connus.
L'histoire semble se répéter mais ce n'est jamais pareil.
Tout se ressemble et rien n'est identique.
Les arbres existent parce que je les regarde.

Saison après saison, je marche dans mes pas.
J'attends la lumière,
J'attends la couleur,
Elles sont là sous mes yeux mais elles ne me vont pas,
Comme une veste trop grande.

Saison après saison, je marche dans mes pas.
J'attends l'harmonie.
Je fais quelques pas de coté,
Près de mon ombre où tout se tait.
Et la beauté surgit !



 

 

vendredi 22 janvier 2010

Sylvaine

Le vent agite la prairie,
Je cadre la fleur et le papillon qui tanguent.
Agenouillé dans l'herbe,
Je suis comme un marin qui n'aurait pas le pied,
Zig-zag,
Zig-zag et flop !
Sylvaine s'est envolée...

 
 

jeudi 21 janvier 2010

La ligne bleue des Vosges

Un sapin, deux sapins, trois sapins,
Pas assez de doigts pour les compter tous.
Une colline, deux collines, trois collines,
Comme une colonne vertébrale de grès rouge,
Long serpent d'arbres serrés.

Un sapin, deux sapins, trois sapins,
Les arbres soutiennent la voute du ciel de pluie.
Entre leurs grandes jambes l'ombre règne,
Parfois la lumière
Verticale
S'égare.

Un sapin, deux sapins, trois sapins,
L'ombre de la colline mange la vallée,
Le bruit s'enterre,
La brume s'élève des tourbières
Et les corbeaux disputent au faucon
Le droit de repeindre l'horizon.

La ligne bleue des Vosges


Ombres du Wolfsberg



Plus loin que là


Près de Steinbach



lundi 18 janvier 2010

Les oiseaux

J'aime les oiseaux solitaires
Le héron couleur ciel de pluie
L'aigrette blanche drapeau d'armistice.

J'aime les oiseaux qui vivent en bande
Les corneilles parures de peupliers
Les bernaches disciplinées et discrètes
Les cygnes endimanchés pour accueillir les enfants du pont
Les cigognes qui se prennent pour des vautours et font fuir les chevreuils.

 
 
 
 

dimanche 17 janvier 2010

Flying over Red Canyon

Je rêve encore.
Je m'élance de la falaise les bras tendus vers le vide.
L'air chaud me soulève.
Mes bras bruissent, l'air coule le long de mes plumes.
Je plane.
Oiseau.
Je rêve encore.
Plus de cailloux dans mes chaussures.
Chic !



vendredi 15 janvier 2010

Rencontre

Avant la neige, je les ai rencontrés dans la friche, distants.
Ils m'avaient aperçu bien avant que je sorte mon zoom.


Ils étaient encore là hier. Toujours aux aguets.
Les rencontres ne durent qu'un instant. Quelques secondes à peine.
Des secondes précieuses qui me remplissent...
Contentement.
Émerveillement.
Comme si j'étais une sorte de cruche
Heureux d'aller à la fontaine.

 

 

mercredi 13 janvier 2010

La porte des oiseaux 2

Lorsque je compose une image avec Vue Esprit, je place souvent ma caméra en plusieurs spots. Des choix disparaissent pendant le murissement. Parfois je ne parviens pas à choisir le bon point de vue. Voilà pourquoi j'ai réalisé une seconde version de "La porte des oiseaux".


La porte des oiseaux 2

Pendant que j'élaborais ces deux images sombres, j'ai eu envie d'une lumière plus légère, comme si je survolais une foret du Jura...


Les Ecoravettes

mardi 12 janvier 2010

Vent froid

La neige craque sous mon pas.
Je n'entends que les oies qui jacassent lorsque les cygnes s'élancent vers les enfants aux poches pleines de pain.
Le vent froid précipite les mouettes sur les rives enneigées. Elles s'élancent soudain et flottent comme un drapeau.
Je visite mes fantômes.
Mes vieux saules immergés.
La neige adoucit la danse effrayante de leurs branches.
Au retour, vent de face, je guette le coucher du soleil.
J'avance jusqu'à ce qu'un saule ami le capture enfin.



 

 

lundi 11 janvier 2010

Les oiseaux à ma porte

Après leur avoir rêvé une porte virtuelle, les oiseaux sont venus braver la neige et le vent jusqu'à ma porte. Je ne les ai pas vu s'approcher, picorer ou s'envoler...


 

dimanche 10 janvier 2010

La porte des oiseaux

Parfois en rêve une image apparait
Apaisante et mystérieuse.
Il n'y a pas de bruit.
Les oiseaux sont silencieux.
Ils flottent
Portés par le vent
Comme les rubans
De cerfs-volants.


mercredi 6 janvier 2010

Parure

Entre deux soupirs du vent
La glace craque.
Une bonne oreille ne suffit pas.

L'herbe s'affranchit du labyrinthe
Perce la dentelle qui s'agite
Sous la houle discrète de la mare.


 
 
 

mardi 5 janvier 2010

Nez au vent

Nez au vent, je marche.
Le vent froid boit les larmes presque sèches.
Je marche, j'entends le chant des oies lointaines, la danse des pigeons près du pont.



Nez au vent, je marche.
Un chien promène une lente silhouette.
Je marche, la cloche appelle le vrombissement du train, le rire du héron lui répond.

 

Nez au vent, je marche.
Le gravier du chemin craque sous mon pas.
Je marche, je lève les yeux au ciel, je tends la main et le nuage s'écoule entre mes doigts.

 

samedi 2 janvier 2010

La lumière douce

Dans le jardin de mon père absent
Le temps s'est arrêté
Quelques jours en décembre.
La rose a surgi.
Je t'attends !


Mon père est revenu.
Et j'ai vu dans son regard las
La lumière douce
Comme son sourire
Caresser la fleur.