mardi 31 août 2010

Chasseur


Alors que j'arrivais à l'étang du Beilenkopf, un pêcheur alsacien que je n'avais encore jamais rencontré m'a accueilli par un sonore "Ah! Chasseur d'images!"
Je l'ai salué et il a répété plusieurs fois avec un sourire plein de malice "Chasseur d'images!" jusqu'à ce que acquiesce par un "Oui" discret lancé dans sa direction.
En tout autre lieu, j'aurais entendu un son différent car "Chasseur d'images" est une publication très connue, en kiosque chaque mois depuis plus de 30 ans.
Mais je n'ai retenu à cet instant que l'ironie du vieil homme, son opposition clairement affichée et revendiquée entre deux mondes, les chasseurs et les pêcheurs, son clin d'oeil et mon classement automatique dans la catégorie "Chasseurs". Si j'avais protesté énergiquement "Je ne suis pas un chasseur!", je suis persuadé que je l'aurais fais rire...


dimanche 29 août 2010

La sentinelle du Rhin


Parfois les papillons semblent me regarder, me surveiller du coin de l'oeil, guetter et redouter le moindre de mes mouvements. J'ai alors quelques secondes pour les capter, pour essayer qu'ils deviennent autre chose qu'un souvenir ou un joli bouquet de couleurs numériques. Mais les jolis souvenirs font-ils de bonnes photos? Rarement. Les papillons sont nets mais ils ne me racontent plus rien. En choisissant un autre cadre, une autre lumière, peut-être aurais-je obtenu autre chose... comme le début d'une histoire.

Le début d'une histoire, c'est ce que je vois avec cette fourmi sur la fleur de carotte sauvage. Ce n'est sans doute pas une photo inoubliable mais elle me raconte une histoire. Le Désert des Tartares dans une prairie des rives du Rhin. Anne, ma soeur Anne, ne vois-tu rien venir? dans la fourmilière. Un truc dans le genre... Ce n'est pas facile d'expliquer l'insatisfaction, ce vers quoi j'aimerais aller...

La sentinelle du Rhin

samedi 28 août 2010

Quand je serai grand


Quand je serai grand j'aura un beau 4x4!
Avec ma chérie, on nira se promener dans la réserve naturelle.
On fera les fous dans les chemins pleins de trous, on roulera dans les trous pleins d'eau.
On nira regarder les cigognes sans descendre du 4x4. Comme ça les moustiques y pourraient pas nous piquer!
Quand je serai grand j'aura un beau 4x4! Tout noir et qui brille qu'on se voit dedans quand on regarde le capot.
Avec un autocollant LPO sur le pare-brise parce qu'il est joli et faire croire aux zotres qui sont à pied que j'ai le droit de me promener et faire des trous dans les chemins et pas eux, na!

Cigogne
Cigogne

A pied et avec un peu de respect, on voit très bien les cigognes...

vendredi 27 août 2010

En équilibre


Mes acrobates préférés se font rares. La saison qui avance. Le mauvais temps. Le vent.
J'aimerais volontiers râler contre je ne sais quoi. Ce climat tout déréglé à cause de leurs satellites et tout le bazar. Les antennes de téléphone, un truc comme ça. Mais non.
Je m'en moque. Mon disque dur est plein de ces rebelles oubliés et me prie de les réanimer pour faire de la place. A mon échelle, je participe aussi à la débâcle. Les disques durs de mon ordinateur et des serveurs qui vous permettent de les voir en ce moment (et de lire mes petites élucubrations) consomment de l'énergie et réchauffent la planète, etc...
C'est assez curieux de constater qu'on participe dans l'allégresse à l'appauvrissement d'une situation en montrant les petits trésors que l'on se doit de préserver, non?

jeudi 26 août 2010

La nuit

Peuple sombre - Ancêtres - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

A l'ombre d'un Ancêtre foudroyé, Veilleur parle aux pierres d'un monde sans mémoire, d'une humanité sans futur...
Veilleur parle aux pierres qui lui ressemblent, immobiles anguleuses.

Peuple sombre - Nuit - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Alors que s'annonce l'aube un murmure parcourt les ruines.
Presque un chant aux mots incompréhensibles.
La rosée rassasie l'ombre naissante...

Peuple sombre - Aube - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

mercredi 25 août 2010

Aïeules

Peuple sombre - Aïeules 1 - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit
Peuple sombre - Aïeules 2 - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

mardi 24 août 2010

lundi 23 août 2010

Solstice

Peuple sombre - Solstice - Image de synthèse réalisée avec Vue Esprit

Il n'y a que le vent.
L'aube n'en finit pas de naitre.
Les oiseaux affolés bâtiront leurs nids
Où tomberont les pierres.
Lorsque le vent du solstice
Aura bercé la lune.

dimanche 22 août 2010

vendredi 20 août 2010

Machaon

Machaon

Un mouvement rapide dans la prairie de l'étang du Beilenkopf attire mon regard : deux grandes voiles claires s'agitent! Je reconnais le grand papillon que j'avais raté il y a une dizaine de jours, le machaon.
Il m'aura fait courir en ce début d'après-midi où je passais juste pour voir les libellules. Je me suis même agenouillé par mégarde dans une fourmilière pour le capter...

Machaon
Machaon

jeudi 19 août 2010

Dark rainy day

Dark rainy day

Ils sont partis.
Ils ont quitté les plages et les places, les terrasses et les labours.
Ils ont disparu, laissant la poussière s'engouffrer sur leurs pas.
Ils sont partis.
Et les villes qu'ils avaient multipliées sont les antres de l'ombre et du vent.
Et les ventres qu'ils avaient possédés sont des pistes à nouveau secrètes.

Ils sont partis.
Ils ont quitté les plages et les places, les terrasses et les labours.
Ils ont disparu, laissant la poussière s'engouffrer sur leurs pas.
Ils sont partis.
Et les villes qu'ils avaient brulées sont ruines d'ombres et de vents.
Et les ventres qu'ils avaient étouffés sont des pistes d'os et de cendres.
Ils sont partis.
Ils ont disparu, laissant la mort s'engouffrer sur leurs pas...

mercredi 18 août 2010

Lumière ancienne


Je ne me rappelle plus l'instant où j'ai pris ces photos. De quelles pensées, ces papillons m'éloignaient. J'étais heureux. Comme après un repas chez des amis où les mots coulent, s'égouttent en même temps que le café. Lorsqu'on refait le monde et que tout est dit, de nos malheurs, de nos rires, de nos rêves.



Je ne veux me souvenir que de cette lumière ancienne. Celle qui berce ces photos de printemps...


mardi 17 août 2010

Près des collines

Près des collines

Dans mon rêve, l'oiseau.
Comme une conscience,
Un esprit tutélaire
Envahit mes pensées.

Je vois à travers son oeil,
Sans quitter mon corps et mon lit,
Les plaines et les collines,
Les ennemis et les proies.

Je vois, je voyage.
Les heures de rêve durent quelques secondes à peine.
Je m'éveille en sueur
Hébété
Lorsque le campagnol siffle dans l'herbe haute
Comme mon réveil-matin.

lundi 16 août 2010

Dimanche nuageux


Dimanche sous la pluie. Nuages sombres.
Du disque dur resurgissent des fleurs oubliées, simples et discrètes.


Des fleurs d'arbres du bord de l'eau, des fleurs en buisson à l'ombre des pins, des fleurs de talus, des fleurs roturières et butinées.


Des fleurs qui n'attendent qu'un rayon de lumière pour colorer l'herbe humide...

dimanche 15 août 2010

Balade près du Rhin 2

Beaucoup d'entre vous n'ont retenu de ma colère d'hier que le passage concernant les chiens. Je n'ai rien contre eux, je n'ai pas d'opinion, seulement une grande méfiance envers leurs supposés "maitres". Je déplore simplement qu'on transforme impunément une réserve naturelle en cacadrome...


Avant sa création en 1997, la Réserve naturelle du Delta de la Sauer était peu fréquentée : les paysans qui exploitaient les friches humides du Grosswoerth, les membres de la Ligue de Protection des Oiseaux qui y disposaient d'un observatoire, les pêcheurs qui se rendaient en vélo aux différents étangs (anciennes gravières) en empruntant la piste cyclable. Peu de véhicules motorisés traversaient les lieux : quelques tracteurs au moment de la fauche, la voiture de l'agent des Voies navigables qui inspecte les digues, l'estafette de la Gendarmerie. En hiver, les chevaux étaient amenés au pas sur leur pacage, les vans ne pénétraient pas dans la réserve.
Les gens du village fréquentaient peu les lieux : les moustiques étaient les rois! Ils y allaient parfois le dimanche pour voir le Rhin ou pêcher à l'un des étangs et, la plupart du temps, n'allaient pas plus loin que l'entrée pour nourrir les cygnes qui vivent près du pont qui enjambe la Sauer.


Dix ans plus tard, la réserve a été intégrée dans le réseau des lieux naturels protégés, Pamina Park (Palatinat, Alsace, Bade-Wurtemberg). La piste cyclable qui la traverse a été refaite : élargie, bitumée et  tout le tremblement!
Ça a attiré un nouveau public : les cyclistes en maillot colorés (ceux qui ne se dopent qu'à la bière), les rollers, les joggeuses pour lesquels il a fallu raser de près le talus des digues parce que l'herbe qui chatouillait leurs mollets rasés. Il faut bien faucher de temps en temps mais, comme il faut occuper le gars qui pilote le tracteur, on ratiboise en pleine floraison (quand l'herbe chatouille).
Les pêcheurs "allemands" ont également débarqué. Pour pêcher outre-Rhin, il faut un permis qui comprend une épreuve écrite. On a donc récupéré les "allemands" d'origine russe, turque, etc... qui parlent mais n'écrivent pas l'allemand, pêcheurs courtois et discrets certes mais qui traversent la réserve en voiture. Ils n'empruntent pas la piste cyclable mais les chemins - pas prévus pour ce type de circulation - qu'ils élargissent en une double voie, massacrant la faune et la flore.
On a aussi des abrutis qui viennent jouer avec leurs avions télécommandés, génial en plein dans une zone refuge ornithologique, classée Natura 2000 et tout le toutim!



J'allais oublier les chiens!
En Allemagne, les possesseurs d'un chien payent une taxe "Hundesteuer" dont le montant varie selon les Landers. Et les chiens doivent faire leurs besoin là où c'est permis, certainement pas dans une réserve naturelle où l'amende est salée (avec en sus une majoration de la taxe l'année suivante).
Ce qui a finit par convaincre les "maitres" allemands qu'il valait mieux faire ses déjections en France où le code rural et la réglementation sont rarement appliqués. Et beaucoup d'Alsaciens leur ont emboité le pas : si les Allemands le font, pourquoi pas nous!
J'oublie par lassitude les amateurs de bière qui sèment leurs boites vides et tous ces braves gens qui confondent friche et déchetterie. J'oublie les chiens lâchés loin devant leur maitre qui viennent aboyer, effrayer les oiseaux, vous flairer les miches. J'oublie les vététistes dont le jeu consiste à percuter les badauds comme de simples quilles.
Pardonnez mon humeur! J'ai fait peu de photos ici cette année, moins que l'année dernière, et beaucoup plus que l'année prochaine...

samedi 14 août 2010

Balade près du Rhin

Carotte sauvage

Il faudra que je montre des photos de la bêtise sous toutes ses coutures.
Les talus fauchés en pleine floraison pour que les couleurs n'éblouissent pas les cyclistes en maillot. Les crétins qui se plaignent parce que les racines des saules soulèvent le bitume de leur chère piste cyclable.
Les pistes élargies par les véhicules des pêcheurs et de tous les paresseux qui traversent la Réserve naturelle en long, en large, sauf Dimanche et Fêtes, écrasant au passage la faune et la flore des friches protégées du Grosswoerth.
J'aimerais qu'on baptise les chemins avec des noms évocateurs : Allée des crottes, Boulevard des fientes, Chemin des bouses, etc... afin que chacun sache où il fait chier son chien. J'aimerais encore vous montrer quelques fleurs de cette Réserve Naturelle du Delta de la Sauer qui n'en a plus que le nom...

Epiaire des marais
Moustique
Punaises

vendredi 13 août 2010

A quelques pas de l'étang


La brume du petit matin s'insinue, s'écoule entre les arbres. Je reprends mon souffle, aucun spectre ne surgira du chœur sombre des saules. Les corneilles semblent se répondre de cime en cime. Peut-être n'est ce que le vent qui joue, résonne comme un écho. A quelques pas de l'étang, les fleurs de la prairie dodelinent doucement.
Un son. Attire mon regard. A vive allure, une masse déboule sans vouloir s'arrêter. Un papillon passe à quelques mètres de moi, disparait. Puis, peu à peu, le silence se peuple du chant des oiseaux...

mardi 10 août 2010

Rouge Rhin

L'aube sur le Rhin

Lorsque de la brume de l'horizon s'échappe la lumière rouge de l'aube,
Les pêcheurs parlent bas, les mouettes ne rient plus!
Chaque minute dure 90 secondes ou plus.

Lever du soleil sur le Rhin

Le soleil arrive enfin,
Les pêcheurs débouchent leur première bière,
Et en contrebas de la digue,
Redoutant la morsure de l'aube,
Les vampires roulent à tombeau ouvert pour aller se coucher...

La foret à l'aube
La foret à l'aube