vendredi 30 novembre 2012

Petites lumières

Fougère

A l'ombre des pins, les fougères endormies rêvent de lumière...

Fougère

Fougère

Fougère

Voir ou revoir :
Flougères
La voix du rêve

jeudi 29 novembre 2012

Grues cendrées

Grues cendrées (Lac du Der)

En arrivant près du Lac du Der, les Grues cendrées se font entendre. On descend de la voiture pour marcher jusqu'à l'observatoire. Est-ce le froid ou l'émotion qui rend l'oeil humide ?
A l'abri, jumelles, digiscopes et zooms cohabitent. On se salue sans se voir, le regard perdu vers l'horizon. Les grues sont là, sous nos yeux. Un murmure parcourt les baies, on parle pour ne rien dire, pour évacuer l'émotion. On se découvre à ce moment, on ose parfois un petit sourire. Comme pour s'excuser d’être envouté par la scène.

Grues cendrées (Lac du Der)

Grues cendrées (Lac du Der)

Ici, les voitures sont arrêtées en file indienne au bord de la route. Leurs occupants en sont descendus et regardent, béats, les grues en vol. Elles s'éloignent, bruyantes. Le temps s'est arrêté. Les soucis sont oubliés.

Grues cendrées

Dans un champ presque nu, les grues se nourrissent. Personne ne s'approche ou ne cherche à les faire fuir. La scène se répète ici et là. Et chacun savoure l'instant. C'est un petit bonheur qu'on peut voir passer de visage en visage...

Grues cendrées (Lac du Der)

Grues cendrées (Lac du Der)

Depuis la digue, un long cortège d'hommes, de femmes et d'enfants observe les grues. Il y a une sorte de ferveur qui fait plaisir à voir, qui permet de ne pas désespérer, de croire encore l'homme.

Grues cendrées (Lac du Der)

Voir ou revoir :
Come back

mercredi 28 novembre 2012

Les oiseaux du Grosswoerth

Ouettes d’Égypte

Cela peut paraitre frustrant de montrer les oiseaux du Grosswoerth à peine plus grands qu'une allumette. Si le photographe se prend parfois à rêver d'un objectif plus puissant, le badaud que je suis s'émerveille de savoir la vie animale aussi proche...

Grandes aigrettes et chevreuil

Cigogne

Grandes aigrettes

Cigogne

Cigognes

En file indienne

Voir ou revoir :
Balade à Munchhausen
Revue de détail

mardi 27 novembre 2012

Les pieds dans l'eau

Cygne tuberculé

Les cygnes ont quitté les abords du pont où on s'obstine à les empoisonner avec du pain pour la grande prairie du Grosswoerth partiellement inondée. Je les observe jusqu'à l'arrivée d'un automobilisé lobotomisé qui feint d'ignorer les panneaux interdisant la circulation dans la Réserve naturelle...

Cygne tuberculé

Cygne tuberculé

Cygne tuberculé

Voir ou revoir :
Balade à Munchhausen
La toilette

lundi 26 novembre 2012

Rien de neuf à l'Est

Balade d'automne

La pluie, la brume, le ciel sombre et bas sont le lot quotidien. Il y a parfois si peu de lumière que je ne parviens pas à photographier les oiseaux de la mangeoire.
Aussi, lorsque le ciel se dégage et que la lumière devient belle, j'abuse un peu. Je reporte aux lendemains les factures, le bla-bla, les courses et tout le tralala, je pars en vadrouille ! Je fais durer ces après-midi vagabondes où tout m'appelle et me parle. Les feuilles, les arbres, les mares, les herbes folles, les chevreuils et les oiseaux.
La plupart du temps, je ne croise personne. Un cycliste sur la piste, trop rapide pour apprécier autre chose que sa propre vitesse. Un photographe piéton avec qui j'échange 2 ou 3 mots à propos de grandes aigrettes aperçues au loin. Un photographe automobilisé qui, pour s'approcher des chevreuils, les met en fuite...

Balade d'automne

Balade d'automne

Balade d'automne

Voir ou revoir :
Balade d'Automne
Balade à Munchhausen

dimanche 25 novembre 2012

Balade d'Automne

Automne au Grosswoerth

Une petite balade photographique à la Réserve naturelle de Munchhausen. Une sorte de dialogue entre mon A.P.N. et les arbres et les mares provisoires du Grosswoerth, une rêverie...

Automne au Grosswoerth

Automne au Grosswoerth

Automne au Grosswoerth

Automne au Grosswoerth

Automne au Grosswoerth

Bon dimanche à tous !

Voir ou revoir :
Flougères
Couleurs d'automne

samedi 24 novembre 2012

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

A quelques kilomètres de Millau et de son célèbre viaduc, dans la foret du Causse Noir, le Chaos de Montpellier le vieux m'attendait.

Chaos de Montpellier le vieux

Il y a longtemps déjà que ce chaos de rochers m'avait appelé à lui. Une photo vue, revue, caressée dans un livre de merveilles naturelles avait suffit. Épris, je rêvais de le retrouver, de le toucher, de me perdre dans son labyrinthe. Je l'évoquais, carte en main, je l'attendais jusqu'à saouler tous ceux qui m'écoutaient.

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Chaos de Montpellier le vieux

Cirque de Navacelles, Chaos de Nîmes le vieux, Cirque de Mourèze, Causses, Chaos de Montpellier le vieux, Gorges du Tarn, Canyon de la Dourbie... Je ne sais pas si j'ai trouvé mon pays, le pays où l'on n'arrive jamais, je crois qu'il lui ressemble.

Voir ou revoir :
Une après-midi au cirque
Le Chaos de Nîmes-le-vieux

vendredi 23 novembre 2012

Course camarguaise

Course camarguaise

Je me suis rendu cet été à l'arène de Rémoulins près du célèbre Pont du Gard pour y assister à une course camarguaise. Je n'avais encore jamais assisté à ces jeux où des équipes affrontent un taureau. Ce sport n'a rien à voir avec la tauromachie, les animaux ne sont ni blessés ni mis à mort.

Course camarguaise

Un tourneur attire l'attention du taureau puis, lorsque l'animal charge, cède la place au raseteur qui s'élance et tente d'arracher les cocardes attachées au sommet du crane et sur chaque corne.
Je n'ai pas eu le temps de comprendre les règles, la façon de compter les points, les mises et tout le toutim. Je me suis laissé prendre au spectacle de la beauté, de la puissance des taureaux et aux prouesses des sportifs...

Course camarguaise

Course camarguaise

Course camarguaise

jeudi 22 novembre 2012

Flougères

Fougère

Pour photographier une flougère, il faut d'abord trouver une fougère, se rapprocher, débrayer l'autofocus de l'objectif et, entre flou et netteté, privilégier la lumière, les formes, le rêve...

Fougère

Fougère

Fougère

Voir ou revoir :
Vagabondages
La voix du rêve