mardi 11 août 2015

Butineuses - 1

Bourdon terrestre

Il reste quelques friches près du Rhin que les faucheuses n’ont pas ratiboisé, des clairières fleuries au coeur de la foret de protection.
Oubliés des moustiques, ces lieux sauvages font mon bonheur et celui de nombreux papillons et de butineuses de tout poil. C’est l’occasion de replonger dans les merveilleuses illustrations de Michael Chinery pour tenter de mettre un nom sur ces insectes…
Si mon identification vous semble erronée, je me ferais un plaisir de la corriger. Merci pour votre aide…

Bombus pascuorum

Syrphe (Eristale tenax)

Ichneumonidae (Amblyteles armatorius) Hyménoptère Tenthrède

Taon Syrphe (Eristale)

Un grand merci à Pascale pour son aide !

Insectes de France et d’Europe occidentale
Michael Chinery
Editions Flammarion
ISBN : 978-2-0820-1375-8

24 commentaires:

  1. Pas fana de ces bestiaux ( ils ne m'aiment pas ...) mais le bombus est très bien rendu ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Elles sont belles tes butineuses.
    Bisous Philippe et bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. Des photos si jolies. On se régale à tourner autour d'eux. Les couleurs douces de tes photos me ravissent.
    Bonne journée Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nathalie, leur bourdonnement peut effrayer mais elles sont inoffensives. Bonne après-midi.

      Supprimer
  4. Bon jour Philippe,
    Une très jolie série comme je les aimes et que tu sais si bien réaliser.
    Cela dit, ta Syrphe est une Eristale tenax (Syrphidae)
    Ton Ichneumonidae est un Hyménoptère Tenthrède (les Ichneumonidae sont beaucoup plus longues et ont une partie très rétrécie sur l'abdomen qui est la caractéristique de ce groupe. De plus le nombre d'articles des antennes est plus important chez les Ichneumonidae . Si tu tapes le nom que tu as donné sur google, tu vas voir les différences).
    Pour la dernière, ce n'est pas un Tabanidae (Taon) mais également une Syrphidae (pas la même que celle du dessus mais également Eristale je pense).
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Pascale pour ton aide ! D'habitude, j'en vois peu ou plutot je suis accaparé par d'autres sujets, je ne suis pas habitué à les identifier...
      Merci encore et bonne après-midi.

      Supprimer
  5. De rien, et...Philippe, je ne vais pas te jeter la pierre, car j'ai eu la chance d'avoir un très bon prof en entomologie qui m'a expliqué les différentes clés de détermination pendant trois ans et qui m'as fourni de très bon ouvrages sur le sujet (celui que tu nommes est excellent d'ailleurs et je l'ai prèté à mon amie Martine). Il m'arrive encore de faire des erreurs.
    Pas toujours évident ces petites bêtes.
    Bon après midi également

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta piste est la bonne : je pense qu'il s'agit du Tenthrède symphite (Tenthredo marginella).
      J'ai trouvé sur un blog de belles photos : tenthrede-symphite.

      Supprimer
    2. Personnellement je ne m'engage pas plus loin que les infos que je t'ai données car sans observations "au poil" et sous binoculaire, c'est quasiment impossible de savoir avec certitude.
      De plus selon moi, ce n'est pas cela car chez toi les fémurs postérieurs de ta tenthrède sont jaunes et chez Vadou les fémurs postérieurs sont noirs. Ce doit être deux espèces très proches.
      De la même manière que pour ton Bombus pascorum, je me serai arrêtée à Bombus car il y a trois ou quatre espèces très proches qui ne sont identifiables que sous binoculaire et par des spécialistes. Cela dit, personne ne pourra te dire sur photo que ce n'est pas un pascorum.

      Supprimer
    3. Je te comprends. Je ne cherche pas l’extrême précision, je souhaite simplement ne pas induire en erreur les visiteurs du blog.
      Merci Pascale, bonne soirée.

      Supprimer
    4. Coucou Philippe,
      C'est exactement ce que je fais, surtout quand au va au delà du genre, donc donner l'espèce, quand ce n'est pas possible autrement que sous une vision binoculaire.
      C'est la raison pour laquelle pour les papillons Souffré, Fluoré ou Souci, je ne note que Colias, car sans voir les écailles et les nervures au bino, il quasi impossible de les différencier sur photo.
      Je file voir ton nouvel article.

      Supprimer
    5. Je l'ai souvent appelé Fluoré par facilité mais sans certitude.
      Merci Pascale.

      Supprimer
  6. tes photos sont splendides !
    beaucoup d'émotion en entrant dans cette ancienne gare de Prague, car on ne s'attendait pas à si beau !
    merci de tes visites

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Véronique, il y a beaucoup de touristes à Prague (trop à mon gout) mais la ville est si belle !...

      Supprimer
  7. Des fleurs toutes fraîches et attirantes pour ces merveilleux butineurs...
    Très belle série Philippe

    RépondreSupprimer
  8. une belle serie aussi , un petit coup de cœur pour la deux

    RépondreSupprimer

Vos messages sont appréciés, merci !