vendredi 21 août 2015

Sur la digue

Azuré

Parfois, il n’y a rien. Le vent dans l’herbe sèche.
Parfois, l’herbe s’affole et danse, les azurés se posent.
Plus rien n’existe alors.
J’oublie sans effort le vrombissement de la grand route qui enjambe le Rhin.
J’oublie le vent.
J’oublie l’heure.
Il n’y a plus que la beauté de ce petit monde…

Azuré - 2

Azuré - 3

Azuré - 4

Azuré - 5

Voir ou revoir :
Berceuse
Les bienvenus

30 commentaires:

  1. Joli ce papillon , avec un + pour la une où il est sur un beau bokeh !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ce style de photos. Merci

    RépondreSupprimer
  3. Ce que tu dis est si vrai Philippe : le meilleur anti-dépresseur au monde ;)
    Douceur, légèreté & poésie...
    Belle journée à toi : bises

    RépondreSupprimer
  4. Bon jour Philippe,
    Une jolie balade dans tes mots, dans ces hautes herbes parmi ces petits azurés.
    Je te souhaite une bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Oui, plus rien ne reste... que la beauté de la Nature !
    Bonne journée Philippe

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Philippe
    Il se plait la tête en bas
    J'aime aussi beaucoup tes mots

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Philippe. Quand on n'en voit pas dans sa région, cela est très plaisant de voir que d'autres ont plus de chance et on pu capturer ces délicieux papillons. Belle lumière sur cette série. Bonne journée Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils se plaisent volontiers sur cette digue, face au soleil couchant.
      Bonne journée Marie.

      Supprimer
  8. Juste
    Laisser
    Son regard
    Capter
    Le frémissement
    Des ailes joyeuses
    Ne plus en tendre
    La fureur du bruit
    Voyager
    Dans le silence bleu

    Très jolie photos Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Rêveuse bleue, à bientôt !

      Supprimer
  9. Bonjour Philippe,
    de jolis détails, et de belles macros, j' aime beaucoup ce papillon et la dernière photo est top

    RépondreSupprimer
  10. bonsoir,
    et comme tu as raison de t'évader un instant pour nous offrir ce nectar de photos..
    à bientôt
    bon week ned

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Philippe
    La troisième est magnifique !!!!

    RépondreSupprimer
  12. Lui, il se balance ou il s'en balance ?

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi Philippe, j'aime
    Merci
    Passe un bon dimanche

    RépondreSupprimer
  14. Je ne suis ni connaisseur, ni amateur de papillons, qui ne sont malheureusement rien ou presque pour moi ; par contre ton court texte léger leur sied si bien qu'il leur accorde la chance de compter plus à mes yeux dès bientôt. Ici, mon épouse est, j'ose le mot, "papillo-phobe", et je suis souvent sommé de cruauté définitive à leur égard, c'est un peu "elle ou lui" dans la pièce ; désolé !
    Bonne soirée et belles balades

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les papillons de jour ont tendance à fuir, les papillons de nuit pénètrent plus facilement les habitations et se posent dans les rideaux et les voilages ou sur les sources lumineuses. Ils ont tendance à perdre les minuscules écailles de leurs ailes en se débattant mais c'est sans danger.
      Les phobies n'ont pas toujours de fondement logique mais tu peux toujours attraper les intrus et les relâcher dehors sans les tuer. Leur vie ailée est si brève qu'il n'est pas besoin d'en rajouter.
      Bonne soirée Francis.

      Supprimer

Vos messages sont appréciés, merci !